Neoprog.eu
Menu

Queensryche
Queensryche - Queensryche
Titre : Queensryche
Groupe : Queensryche
Sortie : 2013
Label : Century Media Records
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • X2
  • Where Dreams Go And Die
  • Spore
  • In This Light
  • Redemption
  • Vindication
  • Midnight Lullaby
  • A World Without
  • Don't Look Back
  • Fallout
  • Open Road

Todd LaTorre [chanteur], Michael Wilton [guitariste], Eddie Jackson [bassiste], Scott Rockenfield [batteur], Parker Lundgren [guitariste]

Queenrÿche revient avec un nouvel album et une nouvelle line up. Après un très bon American Soldier en 2009 et quelques départs, voici Queenrÿche, l’album auto nommé, une manière de dire aux détracteurs que Queensrÿche est toujours là, contre vent et marées. Et pour être toujours là ils sont toujours là, c’est le cas de le dire. Car on peut maintenant parler des deux Queensrÿche après le départ de Joeff Tade et de Christopher Lee DeGarmo. D’ailleurs sur Internet vous trouverez les deux groupes, l’officiel et l’autre, de quoi s’y perdre, c’est un peu la guerre en fait.

Le Queensrÿche dont je vais vous parler se compose de : Michael Wilton à la guitare, Todd LaTorre au chant, Scott Rockenfield à la batterie, Eddie Jackson à la basse et Parker Lundgren à la guitare. Dans l’autre groupe se trouvent Geoff Tate, Kelly Gray, Randy Gane, Robert Sarzo, Rudy Sarzo et Simon Wright. Vous avez tout suivi ?

Bon alors ce Queensrÿche, en dehors de faire un buzz avec ces batailles de clocher, que vaut-il ?

La première source d’étonnement viendra de sa durée, trente cinq minutes seulement pour onze titres, le plus court album de l’histoire du rock ?

La seconde chose que à noter c’est l’étonnante ressemblance entre la voix de Geoff et de Todd, disons que si on y prête pas trop d’attention, on pourrait bien confondre leur deux timbres. Peut-être Todd se déchire les cordes pour arriver à ce résultat mais c’est étonnant.

Musicalement nous avons à faire à du Queensrÿche, pas de doute. On retrouve le son de guitare même si Christopher a quitté les deux navires. Pas forcément du Operation Mind Crime qui restera probablement inégalé dans leur carrière ou le American Soldier qui s’en rapproche un peu, mais un album métal presque pop à faible tendance progressive, avec quelques petites trouvailles séduisantes comme sur A World Without.

Where Dream Go To Die fonctionne très bien, un des titres phare de l’album qui reprend les atouts des grands succès du groupe, chant puissant, envolée des guitares, voix off. C’est du archi classique, sans surprise mais tellement bon.

Redemption est une des belles pièces de l’album avec un démarrage assez atypique, un refrain puissant, des mélanges de genres, une construction moins linéaire et une trop courte partie instrumentale qui déchire.

L’album n’est ni désagréable ni extraordinaire. On peu lui reprocher d’être un peu classique, de ne prendre pas assez de risque. Il n’y a pas de mauvais titre, mais il n’y a également pas vraiment de grand titre à part Redemption et c’est bien dommage. Il manque les savantes transitions, les voix off, les bruitages et l’émotion de la grande époque. Vous passerez un bon moment à l’écouter, vous vous ferez même plaisir, le groupe à commis bien pire, c’est un bon produit commercial, mais pas un grand album.


Rédigé par Jean-Christophe le 25/06/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties