Neoprog.eu
Menu

A Show Beyond Man And Time CD
RPWL - A Show Beyond Man And Time CD
Titre : A Show Beyond Man And Time CD
Groupe : RPWL
Sortie : 2013
Label : Metal Mind Productions
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Transformed - live
  • We Are What We Are (The Keeper) - live
  • Beyond Man and Time (The Blind) - live
  • Unchain the Earth (The Scientist) - live
  • The Ugliest Man (The Ugly) - live
  • The Road of Creation (The Creator) - live
  • omewhere in Between (The Dream of Saying Yes) - live
  • The Shadow - live
  • The Wise in the Desert - live
  • The Fisherman - live
  • The Noon - live
  • Roses - live

Formation en 1999

Yogy Lang [], Werner Taus [], Kalle Wallner [guitariste], Markus Jehle [clavier], Marc Turiaux [batteur], Yogi Land []

Après le concept album Beyond Man And Time, qui constitue d’après moi, un virage dans leur carrière, les allemands de RPWL reviennent avec un live, A Show Beyond Man And Time en DVD et CD chez Metal Mind Productions.

Il s’agit, comme le titre l’indique, d’un concert où leur dernier album studio, est joué dans son intégralité sur scène. Le live a été enregistré en Pologne dans la ville de Katowice le 22 février 2012.

RPWL, c’est n’est pas Genesis ou les Pink Floyd. Le groupe ne dispose pas de la même logistique que les géants du prog et on pouvait se demander ce que donnerait la représentation live de cet album philosophique.

Je les avais vu deux mois après le concert polonais au Gallery Bar du Z7 à Pratteln, dans une petite salle, re jouant le même show, et donc avant même d’acheter de DVD, j’avais déjà une petite idée du spectacle: une scène avec un écran central, deux paravents blancs sur les côtés où apparaissaient Kalle et Werner en ombres chinoises et Yogi revêtant un costume pour chacun des personnage qu’il incarne tout au long de l’histoire.

Le spectacle de Katowice, était du même genre en version XXL. Une salle plus grande, donc plus de public, une scène disposée de la même manière avec en bonus des éclairages tip top et Yogi en pleine forme, ce qui n’était pas forcément le cas au Z7, où sa voix usée par trop de concert, commençait a faiblir un peu.

Le live est filmé intelligemment alternant images brutes de concert agrémentées par de très beaux éclairages, montage de vidéo et de scène, superposition d’effets visuels repris par les écrans devant les musiciens. Cette alternance donne un rythme agréable aux douze titres joués sur scène par RPWL. Tout n’est pas parfait cependant. En effet la louma (caméra sur une perche), passe beaucoup trop souvent devant la scène et les cameramen, du fait que le public soit assis dans la salle, sont obligés de monter sur la scène, à droite et à gauche de celle ci pour filmer en gros plans les musiciens. Visuellement, cela gâche un peu les projections réalisées sur les paravents latéraux.

Parlons du spectacle maintenant. C’est Yogi qui mène la danse avec ses différents costumes, avançant les yeux bandés sur scène (Beyond Man And Time), jouant aux scientifique fou avec son creuset fumant et sa fleur (Unchain The Earth) où encore se trimballant une bosse énorme sur le dos et un visage déformé (The Ugliest Man). Kalle se contente (et c’est déjà fabuleux) de jouer de ses guitares, se mettant en avant lors de quelques soli fabuleux. Werner lui bouge un peu également, rejoignant Kalle quelques fois au centre de la scène. Markus et Marc sont en retrait fatalement, discrètement attachés à faire de la musique.

Pour les images, deux danseurs exécutent des figurent sur les écrans, filmé à l’avance ou réalisé en direct, je n’en sais rien, toujours est-il que tout cela est parfaitement synchronisé avec la musique, qui faut-il féliciter, les musiciens ou les danseurs, mystère. Toujours est-il que l’idée est bonne. Il y a également des motifs psychédéliques projetés sur les écrans au gré des titres joués par le groupe, bref, foison de visuels en plus de la musique.

Et la musique justement ? Que dire ? Vous connaissez l’album ? Si ce n’est pas le cas, il est urgent de vous le procurer, il s’agit du meilleur RPWL, celui qui reçut la note maximale dans nos chroniques, un concept irréprochable, très différent de tout ce qu’avait écrit RPWL jusqu’à présent, une pure merveille. Joués sur scène, les titres gagnent encore en émotion, offrant des parties instrumentales plus riches encore, des soli de guitare fabuleux, bref, bref, du bonheur. Et pour un live, le son est vraiment à la hauteur, excellent enregistrement, une belle profondeur, du bonheur quoi. Les morceaux sont joués dans l’ordre du concept pour respecter l’histoire et à la fin du show, une petite surprise, le bonus qui fait plaisir au fans, Ray Wilson qui aux côtés de Yogi vient chanter le grand classique Roses.

Le DVD est excellent, doté en plus de sympathiques bonus comme les commentaires du groupe, une interview de Yogi et Kalle, des photographies, l’introduction de Transformed en plusieurs langues (la voix française est insupportable). Le double CD était indispensable également pour pouvoir écouter ce concert loin du vidéo projecteur. Si vous deviez choisir entre les deux, prenez quand même le DVD, RPWL n’en a enregistrés que deux à ce jour, ce serait dommage de ne pas avoir celui-ci.


Rédigé par Jean-Christophe le 11/11/2013
Commentaires
Aucun commentaire