Neoprog.eu
Menu

Off The Deep End
Salva - Off The Deep End
Titre : Off The Deep End
Groupe : Salva
Sortie : 2018
Label : Tigermoth Records
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • King of nothing
  • Clarity I
  • Skyclad
  • Clarity II
  • The Ghost of Fives
  • Clarity III
  • Under the fear
  • Clarity IV
  • Brickshort

Formation en 2004


Salva est un groupe suédois officiellement formé en 2003 en tant que trio, réunissant les deux amis d’enfance Per Malmberg et Stefan Gavin, ainsi que Johan Lindqvist qu’ils ont connu au gymnasiet (l’équivalent suédois du lycée ou du secondaire au Québec). Ils ont sorti un premier album en s’accompagnant d’une batterie et d’une basse électronique. Pour les albums suivants, ils décidèrent d’ajouter un bassiste et un batteur. Aujourd’hui, ils nous offrent ce cinquième opus : Off the Deep End.

Me voilà avec la motivation dans le tapis (super motivé), en train de commencer une première expérience dans le rock symphonique suédois. L’écoute du disque commence par un clavier sonnant comme un grand orchestre celtique et un son de guitare assez lourd qui finalement se radoucit et… commence le chant. C’est alors que ma bulle a un peu éclaté (je suis tombé presque de haut). En effet, je m’attendais à quelque chose de grandiose, un peu à la Bruce Dickinson pour rajouter à cette belle introduction musicale. En fait, je trouvais que son organe vocal jurait avec le reste. Je décidais de laisser aller. Une fois la surprise passée, le guitariste nous lance un beau solo, le tout rehaussé par une production de qualité. Donnons une chance au coureur ! Finalement, mon oreille se fait au chanteur et l’ensemble de qualité finit par me faire embarquer dans leur bateau.

La deuxième piste commence avec un son plus à l’ancienne, un son de clavier à la Deep Purple rehaussé d’un côté plus hard/rock léger. Le son devient parfois lourd, sans tomber dans le métal. Même si je n’aurais rien contre.

Dans le deuxième morceau, la voix me semble plus en harmonie avec le reste. Probablement que je m’y fais. Le guitariste exécute de beaux solos qui sont de style plus appuyé sur les notes que sur la quantité.

La troisième pièce est plus centrée sur l’aspect vocal du groupe. J’apprécie l’effort, la créativité ainsi que la diversité musicale dont ils font preuve. On laisse le reste de l’album rouler et cela fait le travail. Il y a une créativité et une énergie musicale qui a raison de nos résistances. Le bateau nous emmène à bon port.

Pour conclure leurs efforts, ils nous envoient une pièce musicale avec une influence celtique qui se mélange bien avec la guitare et le clavier. Les qualités du batteur s’y font bien sentir. Également, une chorale rehausse le tout. Belle conclusion… J’aime bien, c’est original.

Ce groupe fait partie de ceux qui n’ont pas de chanteurs à grandes voix. Dans plusieurs cas cela le fait quand même. Son chant peut sembler décalée par rapport à la musique. Cela surtout sur la première pièce, mais si l’on persiste, cela se remet en place.

Finalement, Salva est formé de musiciens inspirés et talentueux, j’aime bien le travail du guitariste, également celui du claviériste qui fait de tout et touche à tous les genres. On apprécie également la pro activité de la section rythmique. On ne s’ennuie pas en écoutant cet album, chaque morceau a une identité forte et démontre une belle énergie créatrice. On finit par embarquer, car on y retrouve un peu de tout, pop/rock, hardrock avec des sonorités parfois métal sais oublier de belles envolées progressives, le tout avec une influence celtique. C’est rock, c’est symphonique, c’est Salva ! À écouter!

André Simard
Le Québécois


Rédigé par André le 21/11/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties