Neoprog.eu
Menu

Satellites
Silent Skies - Satellites
Titre : Satellites
Groupe : Silent Skies
Sortie : 2020
Label : AFM Records
Format : CD
Genre : Rock cinématique

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Horizons
  • Endless
  • Dreams
  • Us
  • Solitude
  • Oceans
  • Here Comes The Rain Again
  • Walls
  • Distance
  • 1999

Formation en 2020


Il est des rencontres qui donnent naissance à des merveilles. Vous vous souvenez certainement de l’album The Atlantic de Evergrey qui m’avait ébloui et qui figure depuis dans mon top des disques de metal progressif. Je vous ai également parlé de Vikram Shankar et de son travail sur l’album Skylighting du groupe Avandra. Alors maintenant imaginez ce que pourrait donner une collaboration entre ces deux artistes.

Silent Skies

Satellites est né de cette rencontre, la voix de Tom V. Englund associée au piano et claviers de Vikram Shankar, dix morceaux entre classique, cinématique et ambient magnifiés par la voix du chanteur de Evergrey.

La frontière entre guimauve dégoulinante et chef-d'œuvre est ténue dans les pièces de Silent Skies. Pris seul, le piano de Vikram et ses arrangements pourraient passer pour du remplissage, la bande originale peu inspirée d’un film et le chant de Tom pour du mélodramatique larmoyant. Mais les deux réunis se complètent tellement bien qu’ils s’en trouvent renforcés, que la partition de Shankar devient riche et la ligne vocale de Englund juste fabuleuse.

J’avoue que je suis addict aux cordes vocales ainsi qu’aux notes de piano, ce qui fausse probablement mon jugement. L’album m’emporte à chaque écoute un peu plus, et je n’ai pas résisté à l’appel du vinyle même si j’ai déjà un enregistrement de belle qualité entre les oreilles, en priant pour que le pressage soit à la hauteur des artistes et de leur travail, ce qui n’est pas toujours le cas hélas.

L’aventure a commencé par une reprise de ‘Distance’ de Evergrey par Vikram, une version qui a subjugué Tom et l’a décidé à travailler avec le pianiste. Le résultat ce sont dix ballades cinématiques et classiques au piano, avec quelques arrangements aux violons et claviers ainsi que percussions et batterie à l’occasion, une magnifique reprise de ‘Here Comes The Rain Again ‘ de Eurythmics, bien évidemment ‘Distance’ de Evergrey ainsi que ‘1999’, l'unique instrumental de l’album.

Je ne suis pas fleur bleue, cependant les émotions me submergent à l’écoute de ‘Horizons’ qui semble né d’un album d’Anathema et de la B.O. de La Leçon de Piano. En réalité, j’ai la larme à l'œil pendant près de cinquante-six minutes.

Je parlais de remplissage cinématique plus haut et c’est injuste, Vikram joue juste les notes nécessaires à la musique, non pas par économie mais par souci de l’épure. Il aurait pu sans doute se passer des violons et de la batterie, mais il s’est arrêté juste à temps, sauf peut-être sur ‘Endless’, qui souffre par trop d’arrangements à mon goût.

Tom et Vikram nous livrent un Satellites​ mélancolique, sombre, presque désespéré, d’une grande beauté, une épure musicale qui met à l’honneur le talent des deux artistes. Un album pour les amateurs de belles voix et de piano, prêts à se perdre dans la mélancolie de la brume pendant une heure, au risque de ne plus désirer retrouver leur chemin ensuite.


Rédigé par Jean-Christophe le 27/11/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties