Neoprog.eu
Menu

Berdreyminn
Solstafir - Berdreyminn
Titre : Berdreyminn
Groupe : Solstafir
Sortie : 2017
Label : Season Of Mist
Format : CD
Genre : Métal
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Silfur-Refur
  • Ísafold
  • Hula
  • Nárós
  • Hvít Sæng
  • Dýrafjörður
  • Ambátt
  • Bláfjall

Formation en 1995


Le métal islandais pourrait se décrire comme un doom western, un métal atmosphérique aux sonorités mélancoliques et déchirantes. Solstafir représente magnifiquement cette mouvance insulaire, chantant dans un dialecte guttural incompréhensible par plus de quatre-vingt-dix-neuf pourcent des habitants de la planète et cependant plébiscité, du moins en Europe, par la communauté métalleuse. Ce groupe est un O.V.N.I. de la scène métal, ce qui ajoute encore à son charme. Il faut avoir vu ces musiciens en live pour goûter pleinement à leur talent, et cela tombe bien puisqu’ils débarqueront en juin dans nos contrées pour quelques dates.

Solstafir

Berdreyminn vous plonge, une heure durant, dans le brouillard glacé du cercle polaire qu’un pâle soleil rasant peine à réchauffer l’été. Le métal lent et solennel de Solstafir a gagné en maturité au fil des albums, laissant la fougue des premières années derrière lui mais ne se refusant pas quelques poussées de testostérone quand l’envie lui prend (‘Blafjall’, ‘Isafold’). Berdreyminn poursuit le chemin tracé avec Otta, allant plus loin, enrichissant ses mélodies d’éléments symphoniques (‘Dryafjordur’) sans délaisser le banjo pour autant (‘Hvit Saeng’). Les islandais se risquent même à la dream pop sur quelques morceaux, émoussant encore le tranchant de leur métal (‘Isafold’,‘Ambatt’), allant jusqu’à user de choeurs angéliques dans un ‘Hula’ enivrant.

Des claviers, principalement orgues et piano, accompagnés d'accords traînants de guitares et une rythmique lente qui soudain explose sur la voix torturée de Aðalbjörn saupoudrée de vibrato aux violons, voilà la magie de Solstafir. Même si la signification des huit titres resteront un mystère, il semble que le thème du temps, clef de leur précédent album Otta, n’ait pas fini de hanter l’oeuvre du groupe avec ‘Naros’ qui égrène les secondes pendant plus de deux premières minutes avant de s'envoler à la troisième.

Alors qu’Otta contenait quelques longueurs, Berdreyminn captive de la première à la dernière seconde, écoute après écoute. Il s’agit assurément du meilleur album du groupe à ce jour, et je suis impatient de les revoir en concert avec leur look étonnant et l’énergie magnétique qu’ils dégagent sur scène.

Facebook : https://www.facebook.com/solstafirice/

Vidéo :



Rédigé par Metalleux le 24/05/2017
Commentaires
Aucun commentaire
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties