Neoprog.eu
Menu

Deep In The Old Forest
SomeWhereOut  - Deep In The Old Forest
Titre : Deep In The Old Forest
Groupe : SomeWhereOut
Sortie : 2021
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Formation en 2017


    Raúl Lupiañez, compositeur et guitariste andalou, fondateur du projet SomeWhereOut, nous revient avec un Deep In The Old Forest beaucoup plus ambitieux et abouti que sa première création Eternity - Infinity ; il nous propose un patchwork musical à l’architecture metal, progressive et post rock soutenu par une pléiade d’invités.

    Cet album concept nous propose une revisite de contes populaires polonais, russes, serbes et allemands comme ‘The Old Forest’ inspiré de Hansel et Gretel ; un choix judicieux de la part de Raúl qui lui permet d’installer des climats et des approches différentes sur les différents titres.

    Après un prélude empreint de sérénité, ça cogne d'entrée avec un ‘Bones, Blood And Fear’ très metal prog soutenu par des guitares très présentes et une basse mordante à souhait.



    ‘Mara’, plus progressif, moins rugueux et au final mélodique, précède un ‘Someone With No Name’ qui est un des sommets de l’album ; un superbe cocktail qui mixe chant féminin inspiré, parties acoustiques ou orchestrales et des passages plus puissants ; un metal gothique que nous retrouvons avec l’émotionnel ‘You And I’ à l’approche immédiate et accrocheuse.

    ‘Our promise’ calme le jeu, une belle ballade adoucie par des interventions au violon bienvenues ; autre composition majeure de Deep In The Old Forest, ‘The Fallen One’ aux vocaux probants et à l’architecture sans faille.
    ‘The Midnight Bell’ est le titre le plus mélodique de l’album avec un magnifique duo de voix masculine et féminine ; réveil assuré avec le rock tonitruant de ‘The Crystal Mountain’ et ses coups de boutoir à la basse, ses guitares enflammées et sa batterie endiablée.

    Avec ‘The Old Forest’, Raúl renoue avec la tradition des pièces progressives à tiroir, et force est de constater qu’il est très bon en la matière ; les premières minutes (et les dernières d’ailleurs) rappellent Steven Wilson, période The Raven That Refused To Sing, puis le titre s’arrache du sol puissamment avant un intermède acoustique ; les solos de guitares et les sursauts frénétiques à la basse vous inciteront, sans nul doute, à refaire ce voyage dans la vieille forêt pour en apprécier ses essences !

    On connaît la difficulté à mener un tel projet avec autant d’intervenants et la complexité, en particulier, d’intégrer des chanteurs différents au risque de désorienter les mélomanes que nous sommes ; rassurez-vous, l’intensité des compositions, leur fil conducteur et leur interprétation évitent cet écueil avec brio ; mieux même, Deep In The Old Forest possède, au final, un style et une personnalité qui sont la signature de Raúl Lupiañez qui a su créer ainsi son propre univers musical.
    Vous l’avez compris, j’ai kiffé cet opus qui ne vous laissera pas indifférent ; j’en prends le pari !


    Rédigé par François le 03/02/2021
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog

    Le magazine papier
    Magazine n°8 Magazine n°7
    Prochains concerts
    Prochaines sorties