Neoprog.eu
Menu

Eternity - Infinity
SomeWhereOut  - Eternity - Infinity
Titre : Eternity - Infinity
Groupe : SomeWhereOut
Sortie : 2018
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Over This Vault
  • My Choice
  • White Sun, Black Sky
  • New Beginning
  • Eternity

Formation en 2017


Quatre voix et cinq morceaux, le jeune groupe andalou SomeWhereOut sort son premier EP Eternity - Infinity, une vingtaine de minutes de rock progressif composé d’une pièce instrumentale et de quatre titres chantés.

Cinq morceaux très dissemblables du fait des voix bien entendu, mais également de la musique, et qui conservent cependant, pour les quatre premiers, une constante, celle d’un jeu de basse très présent.

‘Over This Vault’, avec la voix d’Eleison, est d’inspiration metal progressif, à la manière de Weend’ô, rythmé par la basse et le chant puissant de la dame. ‘White Sun, Black Sky’, chanté à la manière de Christina Booth par Alba, lui ressemble beaucoup, non pas parce qu’il s’agit d’une nouvelle fois d’une chanteuse, mais parce la basse occupe là encore une belle place dans la musique.

‘My Choice’ joue nettement plus la carte du prog intimiste malgré une batterie pop/rock. Sa partition réserve nettement moins de surprises et la voix de Abraham ne casse pas des briques. Cependant les guitares de Raúl livrent une jolie performance peu avant le dernier refrain. ‘New Beginning’, plus intimiste encore, flirte avec le jazz sur la voix de Dante.

L’unique instrumental intitulé ‘Eternity’, construit sur un thème rappelant le ‘Summer’s End’ de Steve Rothery, peine à convaincre et ressemble à du remplissage de fin d’EP.



Le morceau phare de cet EP est le premier, ‘Over This Vault’, au refrain écrit comme une bombe à retardement. Une basse qui cogne, un solo électrique andalou, des claviers en arrière-plan et la voix très rock d’Eleison, le titre s’écoute et se réécoute à l’infini.

La musique de SomeWhereOut se conjugue mieux avec des chanteuses et une petite dose de métal qu’avec les voix masculines et un zeste de jazz. Quant à l’instrumental, pourquoi pas, mais il faudra étoffer la partition pour chatouiller l’oreille d’un proghead.


Rédigé par Jean-Christophe le 01/03/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
  • 21/03/2019 - Frost - Cabaret La Tulipe - Montréal
  • 21/03/2019 - Mystery - Cabaret La Tulipe - Montréal
  • 21/03/2019 - Lazuli - Spirit 66 - Vervier
  • 22/03/2019 - SLEEP-MAKES-WAVES - Gibus Café - Paris
Prochaines sorties