Neoprog.eu
Menu

Live With The Plovdiv Psychotic Symphony
Sons of Apollo - Live With The Plovdiv Psychotic Symphony
Titre : Live With The Plovdiv Psychotic Symphony
Groupe : Sons of Apollo
Sortie : 2019
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Heavy progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • God of The Sun - live
  • Signs of The Time - live
  • Divine Addiction - live
  • That Metal Show - live
  • Just Let Me Breathe - live
  • Billy Sheehan Bass Solo - live
  • Lost In Oblivion - live
  • SS Solo Spot: The Prophet Song/Save M - live
  • Alive - live
  • The Pink Panther Theme - live
  • Opus Maximus - live
  • Kashmir - live
  • Gates Of Babylon - live
  • Labyrinth - live
  • Dream on - live
  • Diary Of A Madman - live
  • Comfortably Numb - live
  • The Show Must Go On - live
  • Hell's Kitchen - live
  • Derek Sherinian Keyboard solo - live
  • Lines In The Sand - live
  • Bumblefoot Guitar Spot - live
  • And The Cradle Will Rock - live
  • Coming Home - live

Formation en 2017

Mike Portnoy [batteur], Dereck Sherinian [clavier], Billy Sheehan [bassiste], Ron Thal [guitariste], Jeff Scott Soto [chanteur]

J'avais beaucoup aimé Psychotic Symphony, le premier (et seul) album des Sons Of Apollo sorti en octobre 2017, alors quand j'avais vu qu'ils étaient programmés au Hellfest l’année suivante, ce fut le début d'une longue attente, en partie récompensée.
En partie seulement, car autant le set tout en énergie des américains fut carré malgré un mixage de la voix en retrait, autant j'avais cru déceler des failles au niveau du chant de Jeff Scott Soto, failles que j’avais imputées à ce moment-là à ce mauvais mix.

Quelle bonne occasion donc que ce live pour confirmer, ou infirmer mon impression quant à la prestation du groupe et surtout à la performance vocale du sieur Soto, occasion facilitée par un mixage mettant sa voix très (trop) en avant sur celui-ci.

Le groupe tout d'abord, confirme sur ce disque tout le bien que j'avais pensé, et de leur album studio, et de leur prestation live.
Sons Of Apollo est formé de musiciens d'exception et il y a peu à dire sur ce qu'ils proposent tant au niveau de la technique instrumentale que de la qualité des compos, ou de l’énergie qu'ils déploient pour satisfaire un public qui le leur rend bien.

sons_of_apollo

Tous les titres de Psychotic Symphony, excepté 'Figaros Whore', sont interprétés ici avec classe dans des versions musclées, même s'ils ne bénéficient pas de l'apport de l'orchestre symphonique, ni du chœur qui auraient pu apporter un sympathique petit plus à des morceaux qui, au final, se suffisent à eux-mêmes.

À l'inverse, les nombreuses reprises piochées, soit dans les différents groupes par lesquels sont passés les musiciens, soit dans les classiques du hard rock ou du progressif profitent elles de la touche symphonique apportée​ par l'orchestre.

Ça joue donc bien et très technique, comme en témoignent les solos de chacun des musiciens, moments semble-t-il inévitables des enregistrements live et que je trouve, en règle générale, au mieux inutiles, au pire insupportables, mais qui passent plutôt bien ici tant on sent une réelle envie de s'amuser et de régaler le public. Mention spéciale au « solo vocal » de Jeff Scott Soto qui, à la manière d'un Freddy Mercury, s'amuse avec le public qui n'en demande pas plus pour se déchaîner juste avant d’enchaîner sur 'The Prophets Song/Save Me' de Queen.

sons_of_apollo

Musicalement, les Sons Of Apollo sont irréprochables, mais qu'en est-il de la voix de Monsieur Soto ?

Autant son interprétation des morceaux tirés de Psychotic Symphony et écrits pour son timbre est irréprochable, autant les problèmes de voix évoqués plus haut sont flagrants sur les passages hauts de certaines des reprises proposées sur ce live comme, par exemple 'Kashmir' de Led Zeppelin, 'Gates Of Babylone' de Rainbow ou encore 'Diary Of A Madman' d'Ozzy Osbourne sur lesquels il atteint clairement ses limites et crie plus qu'il ne chante.

Tout n'est pas non plus catastrophique et sa voix est plutôt adaptée aux titres plus calmes​ sur ​lesquels il n'est pas besoin de trop forcer comme 'Dream On' d'Aerosmith, 'Comfortably numb' des Pink Floyd ou sur la version survitaminée de 'Just Let Me Breathe' énorme de groove, laissant entrevoir ce que pourrait être Dream Theater s'ils voulaient bien abandonner la démonstration technique à tout va, et s'ils avaient un vrai chanteur (avis qui, bien évidemment n'engage que moi).



Il serait toutefois malhonnête de ma part de réduire la performance de Jeff Scott Soto à ces quelques soucis vocaux tant le bonhomme fait montre d'un réel talent de frontman charismatique, qui sait jouer avec le public et le tenir en haleine.

Live With The Plovdiv Psychotic Symphony est un parfait instantané de ce qu'est le groupe Sons Of Apollo après un peu moins de deux ans d'existence, un superbe projet bourré de qualités aussi bien musicales que scéniques, qui apporte un peu de fraîcheur à un genre qui se prend parfois trop au sérieux, un groupe qui, s'il confirme avec un second album de qualité, pourrait devenir un des incontournables du metal progressif.

Ne vous privez donc pas de cet excellent disque et foncez voir Sons Of Apollo live dès que vous en aurez l'occasion, vous passerez, à coup sûr, un moment de grande qualité.


Rédigé par Marc le 03/09/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 21/09/2019 - Klone - Gibert Joseph - Paris
  • 21/09/2019 - SOTO - Cherrydon - La Penne-sur-Huveaune
  • 22/09/2019 - Dirty Red Shirts - Chez Paulette - Pagney-derrière-Barine
  • 26/09/2019 - Rendezvous Point - L'usine à Musique - Toulouse
Prochaines sorties