Neoprog.eu
Menu

Stages of Delusion
Sounds Like The End Of The World - Stages of Delusion
Titre : Stages of Delusion
Groupe : Sounds Like The End Of The World
Sortie : 2014
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Post-rock

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • 85 - instrumental
  • Free Fall - instrumental
  • Trafalgar Square - instrumental
  • Watching Alex - instrumental
  • Everything is Odd - instrumental
  • Stages of Delusion - instrumental
  • What are You Up To - instrumental
  • Lunar Tide - instrumental
  • Red Moon Valey - instrumental

Formation en 2012


Sounds like the End of the World

Polonais (Elbląg/Gdańsk), naissance 2002

Genre : Instrumental rock, Post rock, Delay heaven

Membres :
Mateusz Gajda : guitare basse
Łukasz Pawluk: claviers
Michał Baszuro : guitare électrique
Wojciech Kowal : guitare électrique
Tomasz Hoffman: percussions

Discographie :
It all Starts Here, EP 5 titres, janvier 2013

Stages of Delusion, 6 mai 2014
Enregistré à Sounds Great Promotion Studio, Gdynia (Pologne).
Produit par Jan Galbas ; mixage et mastering Jakub Mankowski (Behemoth, Obscure Sphinx, Jordan Rudess).

Attention groupe à suivre ! Si vous aimez les groupes instrumentaux dans le genre post-rock, vous allez être servis.
Après un premier EP de promo en 2013, intéressant mais moins abouti, SLTEOTW (moins long à écrire, non ?) a réalisé son premier véritable album ce printemps, ouvrant entre-temps pour des groupes comme God Is An Astronaut…
Il faut tout d’abord louer, pour un véritable premier album, la qualité de la production : tout est équilibré, léché, sans faute de goût. On aimerait entendre un tel rendu sur bien des productions… Tous les instruments ressortent magnifiquement, pas d’utilisation dispendieuse d’effets ni de mise en avant grossière d’un instrument.
Il faut dire que toutes les compositions sont de qualité et facilitent le travail, avec une assise rythmique bien en place, sans fioriture inutile et d’une complémentarité remarquable : la basse est ronde comme une vamp italienne, les détails des percussions scintillent !
A la première écoute de l’album, on se surprend à imaginer du chant, éventuellement des voix différentes selon les morceaux. Et c’est là que s’explique le choix du guitariste Michał Baszuro : laisser à chacun sa part d’imagination sans imposer une signature vocale caractéristique.
Dès le premier morceau, 85, le ton est donné, une rythmique mid-tempo tout en douceur, des arpèges de guitare et un tendre piano électrique amènent, à la limite de la fausse note, vers une guitare solo harmonieuse et un break ramenant vers le riff initial avant une nouvelle montée en staccatos pour une délivrance finale avec là encore une guitare flamboyante mais non démonstrative, pour un bref retour au calme et une courte reprise de puissance. Le ton est donné : une entrée en matière majestueuse et jouissive !
Free Fall entre un peu plus dans le vif du sujet, avec sa basse à la Tony Levin, et la part belle donnée à la frappe précise et puissante du batteur, le piano électrique et sa mélodie lancinante et les deux guitares qui s’entrecroisent ou se doublent sur un morceau court, tout en chute libre…
Le troisième morceau, Trafalgar Square, voit l’introduction des synthés, bien intercalés entre les fins arpèges des guitares, plus discrets derrière les riffs rageurs. Ce titre est plus épique, entre une circulation en boucles successives et la bataille maritime à l’origine du nom.
En fait, à partir de ce morceau, l’écoute devient plus apaisée. On a dès lors pénétré dans l’album un peu comme une évidence et on laisse faire les libres associations d’images que la musique provoque, comme si on se trouvait dans un film dont les morceaux correspondent à des séquences successives qui s’enchaînent.
Watching Alex et Everything is Odd confirment cette impression cinématographique. On peut monter le son, fermer les yeux et se laisser emporter par les images suggérées par la musique, avec ses breaks et ses entrelacements de guitares de plus en plus présents, avec une liberté totale !
On arrive alors au moment paroxystique, Stages of Delusion, le morceau titre du disque (déjà présent dans une version moins bien finie sur le premier EP). Tous les ingrédients déjà décrits reviennent ainsi que le piano et ses mélodies répétitives, les guitares aériennes ou scandées poussées par un duo rythmique à toute épreuve. La guitare se fait quasi gilmourienne avant une envolée finale rageuse qui vous emporte dans l’ultime illusion.
What Are You up to, après une fausse impression introductive ne fait pas redescendre la pression, les chevaux sont lâchés et la tendance à pousser le volume se confirme, le batteur et le clavier prennent une place de choix, en finesse, là où les guitares et la basse deviennent plus robotiques et implacables.
Lunar Tide vous reprend à la gorge d’entrée et les contretemps de la section basse-batterie rythment les cocottes et arpèges guitaristiques. C’est comme une irruption de sève avec des nappes de claviers plus soutenues et des riffs hargneux ponctuant les reprises variées du riff principal (on retrouve ce morceau sur la compilation Progstravaganza XIX: Convergence, de Prog Sphere Promotions : http://prog-sphere.bandcamp.com/album/progstravaganza-xix-convergence).
C’est la basse qui a la part belle dès l’intro de Red Moon Valey et dans ses interventions harmoniques, amenant le tout vers un déluge de feu des guitares qui se croisent dans des interventions bien construites, d’une technique maîtrisée mais sans démonstration excessive, avant un final d’apaisement : alunissage…
On sort de là sous le coup d’une hypnose freudienne, emballé par le lyrisme de SLTEOTW. Si certains titres sont lunaires et nombres d’ambiances mélancoliques par l’utilisation du mode mineur, au final, l’album, lui, est solaire.
Aussi, si cela sonne comme la fin du monde, je suis pressé d’y arriver… en espérant que d’ici là SLTEOTW revienne nous enchanter de sa musique onirique…


Rédigé par Henri le 19/06/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties