Neoprog.eu
Menu

An Error of Judgement
Spiral Key - An Error of Judgement
Titre : An Error of Judgement
Groupe : Spiral Key
Sortie : 2018
Label : Pride & Joy Music
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Reason Revolution
  • Dark Path
  • Freeze Time
  • Hollywood Dreams
  • Possessive
  • West Facing
  • Sanctimonious
  • Dead End

Formation en 2012

Ken Wynne [bassiste], David McCabe [chanteur,guitariste]

Rares sont les groupes qui manient l’humour dans le rock progressif, un genre musical sérieux pour aborder de graves sujets. Spiral Key parle des méfaits de l’humanité avec une belle dose d’ironie sans pour autant transformer leur musique en farce. Avec leur second album, An Error Of Judgement, le groupe évoque la mésentente, la déresponsabilisation et les échecs personnels sur un rock progressif virant parfois au metal.

Spiral Key

Le trio composé de David McCabe (chant, guitares, claviers), de Ken Wynne (chant, basse, claviers) et de Chris Allan (batterie) est rejoint par des invités de marque, à commencer par John Mitchell (Arena, It Bites, Lonely Robot…) et le chanteur de Persefone, Miguel Espinosa.

Spiral Key, joue un rock progressif aux accents d’Arena et parfois de Saga, porté par une basse présente, des claviers néo, une batterie qui claque, quelques éclaircies de guitares et des refrains accrocheurs. L’équilibre entre hard rock metal et progressif est subtil, les titres basculant de l’un à l’autre en permanence, parfois très années 90, parfois nettement plus contemporains.

La pochette, signée Mattias Noren, emprunte de nombreux éléments au titres de l’album : une silhouette féminine évanescente drapée de tulle se tient dans un décor digne d’un film d’horreur, à la croisée de quatre chemins, tels les choix de la vie, la voie du chat noir, celle de la mort, celle de l’illumination et celle de la carrière avec le micro de chanteur. Le tout étant de faire le bon choix.



L’album fera sans doute penser à Arena par les guitares (‘Dark Path’, ‘Possessive’, ‘Hollywood Dreams’) et les claviers symphoniques (‘West Facing’) alors qu’un titre comme ‘Sanctimonius’ nous convie à du metal bien trempé. ‘Freeze Time’, lui, part dans de nombreuses directions avec un quelque chose du groupe Michael Sadler marié aux claviers de Clive Nolan et de gros riffs hard rock. John Mitchell prête sa guitare sur ‘Dark Path’ et Miguel Espinosa chante sur ‘Possessive’, offrant un peu de lumière à un groupe qui le mérite assurément.



An Error Of Judgement, s’il ne réinvente pas la roue, sonne comme une belle mécanique bien rodée, entre riffs épais et envolées lumineuses sur des claviers néo-progressifs. Les huit morceaux nous proposent plus de trois quarts-d'heure de belle facture qu’il serait regrettable de ne pas écouter.


Rédigé par Jean-Christophe le 18/01/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties