Neoprog.eu
Menu

Emotional Creatures
Steve Thorne - Emotional Creatures
Titre : Emotional Creatures
Groupe : Steve Thorne
Sortie : 2020
Label : White Knight Records
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Little Boat (Part I)
  • He Who Pays The Piper
  • Rainy Day In New York
  • Waking Up
  • Word Salad Surgery
  • Psalm 2.0
  • The Fourth Wall
  • Monkey Business
  • Waves
  • I Won't Forsake Truth
  • Little Boat (Part II)

Formation en 2005


Steve Thorne est un très bon chanteur et un multi-instrumentiste d'exception, mais c'est avant tout un auteur/compositeur/interprète de talent. Emotional Creatures : Part 3 en est une fois de plus la preuve. Cet album est une collection de chansons sur lequel Steve Thorne reste fidèle à son savant mélange d’éléments de rock progressif et de pop pour créer des morceaux simples dont les mélodies accrocheuses sont la priorité. Dans ses textes, Steve, toujours prêt à créer la controverse, se montre critique envers le gouvernement, la religion, l'environnement et la manière dont l'Histoire est utilisée à des fin de propagande.

'Little Boat (Part 1)' reprend dans son intro les dernières notes de Emotional Creatures : Part 2, créant ainsi une continuité entre les deux disques.



'He Who Pays The Piper', le morceau le plus long de ce disque, commence par un enregistrement sonore de l'alunissage de Neil Armstrong en 69. Ce titre immédiatement mémorisable mené par une basse virevoltante sur un rythme entraînant nous propose de nous interroger sur la vraisemblance de cet événement historique, insinuant même que la NASA aurait truqué celui-ci. Steve Thorne explique dans le communiqué de presse accompagnant l'album : « Richard Nixon a, en direct à la télévision, parlé aux astronautes sur la lune avec un téléphone fixe rouge sans aucun décalage en 1969, alors que vous perdez le signal sur un téléphone portable moderne dans une vallée galloise en 2019, alors si vous croyez à tout ça, tout ce que je peux dire c'est que vous devez demander de l'aide immédiatement ».
La mélancolique 'Waking Up' rentre dans la tête pour ne plus en sortir. À l'image de 'He Who Pays The Piper', 'Waking Up' est encore une fois portée par une​ basse ronde et une mélodie magnifique interprétée par la voix suave de Steve.
C'est la toute puissance de la science qui est la cible dans 'World Salad Surgery', certainement le morceau le plus progressif de l'album avec un beau passage instrumental mettant en avant le talent de guitariste de Goeff Lea. 'Psalm 2.0', une ballade qui s'ouvre sur des bêlements de mouton et s'en prend cette fois-ci à la religion, donne une fois de plus l'occasion à Goeff de nous offrir un superbe solo.
'Monkey Business' s'attaque aux mensonges (supposés ou réels) du gouvernement sur un air étonnamment gai et entraînant pour aborder ce genre de sujet. Autres bons moments de ce disque, les mélancolique 'Waves' et 'I Won't Forsake Truth' nous emmènent en douceur vers 'Little Boat (Part 2)', le dernier titre qui reprend là où la Part 1 s’était arrêtée en début d'album. Tous les titres ne sont pas aussi intéressants; 'Rainy Day In New York' se montre par exemple en dessous du reste des morceaux, mais ne remet pas en question la qualité de ce disque.

Steve Thorne livre avec ce sixième album solo une œuvre dans la lignée de ses travaux précédents. Un album qui ne décevra certainement pas les fans du musicien, sauf s'ils s'attendaient à un album plus prog comme pouvaient l’être Emotional Creatures: Part 1 et 2. Ici, pas de technique à outrance ni de démonstration, juste de bonnes chansons par un talentueux auteur-compositeur-interprète.


Rédigé par Marc le 21/04/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties