Neoprog - chronique - La Muerta
Neoprog.eu
Menu

La Muerta
Subsignal - La Muerta
Titre : La Muerta
Groupe : Subsignal
Sortie : 2018
Label : The Gentle Art of Music
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • 271 Days - instrumental
  • La Muerta
  • The Bells of Lyonesse
  • Every Able Hand
  • Teardrops Will Dry in Source of Origin - instrumental
  • The Approaches
  • Even Though the Stars Don't Shine
  • The Passage
  • When All the Trains are Sleeping
  • As Birds on Pinions Free
  • Some Kind of Drowning

Markus Steffen [guitariste], Arno Menses [chanteur], Ralf Schwager [bassiste], Markus Maichel [clavier], Dirk Brand [batteur]

Membres invités:

Marjana Semkina: voix
Markus Jehle: piano
Kalle Wallner: guitares
Yogi Lang: claviers

Allez savoir pourquoi, j'avais mis une étiquette progressif metal sur les allemands de Subsignal. Raté. Ce n'est sûrement pas du tout le cas pour La Muerta, cinquième album du groupe allemand, un album marqué du sceau de Yogi Lang et Kalle Wallner, à la fois pour leur double casquette en tant que producteurs et musiciens. La Muerta sort en effet chez Gentle Art Of Music, le label des deux compères de RPWL, et a été aussi produit par eux. Les deux allemands ajoutent également leurs contributions respectives aux claviers et aux guitares.

subsignal
'Something is drawing us into the great wide unknown, where the elements collide'

Difficile très honnêtement de parler de sujets originaux pour cet album qui commence par quelques bribes de discours très probablement en espagnol, ceci pour faire le lien avec le second titre 'La Muerta', et évoquer dans les paroles cette sainte dame qui personnifie la mort dans la religion mexicaine (“She is the lady of the night”). Un second titre, en rock mélodique classique, à la double pédale gentille, au refrain sympa, et qui rebondit bien.

Le reste de l'album est à l'avenant de ce titre éponyme. La Muerta navigue de fait en eaux bien balisées du rock, dans les eaux de l'AOR en mode couplet/refrain, très mélodique et entraînant, lorgnant vers la pop ('Even Though the Stars Don't Shine'), vers le rock FM avec des accents de-ci de-là me rappelant Asia ou Saga, et vers le progressif avec ses séquences de claviers en intro ou en solo ('Every Able Hand', 'The Passage'). Ajoutons-y une guitare acoustique cristalline ('Teardrops Will Dry in Source of Origin', 'When All the Trains are Sleeping'), des paroles assez énigmatiques, quelquefois en forme d'ellipse (légende celte pour 'The Bells of Lyonesse', peut-être un poème pour 'As Birds on Pinions Free'), qui évoquent la vie, ses aléas, sa fugacité, et la nécessité de sortir de sa zone de confort. L'album se termine sur une touche de douceur, de tristesse avec 'Some Kind of Drowning', une histoire d'amour impossible où Arno donne la réplique à Marjana Semkina, la belle et douce voix de iamthemorning s'il était besoin de le rappeler.

Voilà, pour résumer La Muerta est un bon album rock mélodique et entraînant qui passera dans vos oreilles comme une lettre à la poste. Les adeptes de compositions progressives savantes, alambiquées et exigeantes n'y trouveront sans aucun doute pas leur compte. Il est aussi très bien de varier de temps en temps les plaisirs.

Facebook : https://www.facebook.com/subsignal

Vidéo :


Rédigé par Laurent le 23/05/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Le magazine papier
Magazine n°2 Magazine n°3
Prochains concerts
  • 18/08/2018 - Karcius - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 19/08/2018 - Tryo - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 19/08/2018 - Galaad - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
  • 21/08/2018 - Franck Carducci - Festival Crescendo - Saint Palais sur Mer
Prochaines sorties