Neoprog.eu
Menu

Live at the Church
Tense Of Fools - Live at the Church
Titre : Live at the Church
Groupe : Tense Of Fools
Sortie : 2019
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • In my mind
  • Octave Queen
  • Eternal Sun
  • How can you see ?
  • Cosmic Days
  • Away

Formation en 2018


Tense of Fools vient de la citée phocéenne; six gars chevelus et une fille qui jouent un rock progressif psychédélique seventies. Après Orbital Life, un EP trois titres en 2018, ils​ enregistraient l’année suivante Live at the Church, un grand format d’une quarantaine de minutes enregistré en direct comme son nom l’indique.

Tense of Fools

Devant le mur d’une église aux vitraux multicolores se tiennent trois créatures décharnées plus ou moins humanoïdes dans un cercle de pierres, cernées par l’eau. L’une nous fait face, semblant scruter l’horizon, la seconde se tient assise, désignant quelque chose de son bras tendu. La troisième ne possède pas de tête et semble dotée de quatre membres inférieurs. Un bien un étrange tableau en réalité, mystique, morbide et religieux dont la clef m’échappe totalement et qui donne cependant le ton de ce Live at the Church.

Saxophone, guitares, orgues, basse, batterie, chants, Tense of Fools fait dans le vintage et cela s’entend. Entre accents britanniques à la In The Court of the Crimson King, des sonorités americana (‘How Can You See’), sixties avec les Doors (‘In My Mind’) arrosées de psychédélisme sans modération, du funk, du blues, du reggae (‘Away’), l’album nous ramène aux années bénies du rock progressif.



‘In my Mind’ pourrait accompagner une grande scène d’un film de Sergio Leone quand ‘Octave Queen’ joue grandes orgues et saxophone sur un chant au vibrato théâtral. ‘Eternal Sun’ commence délicieusement intimiste sur deux délicates guitares et ‘How can you see’ nous hypnotise avec sa basse, son saxo, sa guitare americana et l’orgue. ‘Cosmic Days’ fait dans le King Crimson et ‘Away’ voyage du blues au reggae en passant par du psychédélique pendant plus de dix minutes.

Live at the Church ne révolutionne pas le genre, pêche par une production perfectible (mais c’est un live) et j’avoue que le chant surjoué m’agace. Toutefois l’univers de Tense of Fools nous plonge dans de délicieuses sonorités vintages que l’on a toujours plaisir à retrouver. C’est le genre de groupe que l’on aurait plaisir à écouter en live.


Rédigé par Jean-Christophe le 20/04/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties