Neoprog.eu
Menu

Afterwords
The Gathering - Afterwords
Titre : Afterwords
Groupe : The Gathering
Sortie : 2013
Label : Season of Mist
Format : CD
Genre : Alternatif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • S.I.B.A.L.D.
  • Echoes Keep Growing
  • Afterwords
  • Tuning In, Fading Out
  • Areas
  • Gemini III
  • Afterlights
  • Sleep Paralysis
  • Bärenfels

Formation en 1989
Dissolution en 2014


Manque d’inspiration, pause entre deux albums, point sur leur carrière ? Afterwords, le dernier album du groupe The Gathering, contient bien peu de matériel. Sur les neuf titres qui constituent cette nouvelle galette, quatre sont des remakes tirés de l’album The Disclosure.

Vendu à petit prix, le CD semble en fait plus une suite logique à leur dernier album sorti en 2012, The Disclosure, cinq titres peut-être non retenus à l’époque accompagnés de versions alternatives de quatre morceaux initialement présents dans l’album.

S.I.B.A.L.D. comprenez de temps en temps c’est mieux avec de la poussière, est un court instrumental planant, assez plaisant.

Echoes Keep Growing reprend I Can See Four Miles. Cette version est vraiment magnifique, ensorcelante, rien à dire.

Areas est une petite pièce surprenante, avec un chant vraiment atypique pour The Gathering, un morceau qu’aurait pu composer Peter Gabriel, assez répétitif et séduisant.

Afterwords est chanté par Bart Smits (premier chanteur du groupe avant d’embaucher des filles). Un titre très lent, assez solennel où c’est le chant qui construit la mélodie, soutenu par la guitare sur quelques accords, des nappes de claviers discrètes, assez doom et magnifique.

Tuning In. Fading Out est la reprise de Missing Seasons. Un titre qui sonne très irlandais au chant associé à une atmosphère new age pas forcément du meilleur goût. Je lui préfère nettement l’original.

Gemini III est la suite logique des Gemini I et II présents dans Disclosure. Vocalement sublime, dans la continuité des deux autres, rien à dire sinon peut-être un petit manque de renouvellement.

Afterlights avec moins de deux minutes n’a franchement pas d'intérêt, si ce n’est de lancer Sleep Paralysis, le remake de Paralyzed qui lui même est ma fois un peu creux.

Tout finit, avec Barenfels, la version alternative de Heroes For Ghost. Une pièce de plus de huit minutes après des morceaux très brefs. Une musique pas très complexe qui soutient les paroles d’un homme, Jakob Johannesessen, le plaisir de retrouver la trompette de Noel Hofman qui crée des atmosphères fabuleuses et une seconde partie avec Silje au chant avec une mélodie plus construite.

Un album contemplatif, prolongement de The Disclosure, parfois un peu trop new age, il contient néanmoins de très beaux passages comme Echoes Keep Growing, Afterwords et Gemini III.

Principalement destinés aux fans, aux collectionneurs, cet album n’enrichit pas vraiment la discographie de The Gathering. Je pourrais me vanter de l’avoir dans ma discographie, dédicacé par les deux frères René et Hans. Agréable à écouter en ambiance, mais bon.


Rédigé par Jean-Christophe le 29/11/2013
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 26/01/2020 - Dream Theater - La Seine Musicale - Boulogne
  • 27/01/2020 - Dream Theater - Halle Tony Garnier - Lyon
  • 05/02/2020 - HYPNO5E - La Laiterie - Strasbourg
  • 08/02/2020 - Alcest - Ninkasi GERLAND - Lyon
Prochaines sorties