Neoprog.eu
Menu

Profit
The Jelly Jam - Profit
Titre : Profit
Groupe : The Jelly Jam
Sortie : 2016
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Pop progressive

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Care
  • Stain On The Sun
  • Water
  • Stop
  • Perfect Lines (Flyin')
  • Mr. Man
  • Memphis
  • Ghost Town
  • Heaven
  • Permanent Hold
  • Fallen
  • Strong Belief

Formation en 2002

John Myung [], Ty Tabor [], Rod Morgenstein [batteur]


Progressif The Jelly Jam ? C’est du moins ce qu’annonce la publicité. Parce qu’avec douze titres pour un peu moins de cinquante minutes et un seul morceau, pour le plus long, se hissant à peine à six minutes, il y a de quoi douter. Nous allons les classer dans l’alternatif provisoirement, mais à l’écoute de ‘Care’, la première et plus longue piste de l’album, l’impression pop rock domine. D’où sortent ces oiseaux surprenants ? Un trio basse batterie guitare composé du bassiste de Dream Theater, du batteur de Winger/The Dregs et du chanteur guitariste de King X. Ça y est, nous avons trouvé le prog.

The Jelly Jam

Leur musique n’emprunte pourtant guère d’éléments à ces formations et se situerait plus du côté prog de It Bites que de celui du métal progressif. Toujours est-il que chaque membre du trio a déjà amplement fait ses preuves. It Bites, Porcupine Tree, Placebo, voici un peu leur identité musicale. Des titres courts, en moyenne des formats radio de moins de quatre minutes, une recette assez commerciale, une écriture très pop rock souvent épurée sans débauche de technique, couplet, refrain, presque pas de solo, bon d’accord il y a ‘Fallen’, ‘Stain On The Sun’ et une intro sur ‘Water’. Douze petites pièces et puis s’en vont. Assurément, un goût de trop peu pour un proghead ou un métalleux. Mais prenons ce que nous offrent ces musiciens. Après tout il est bien rare d’entendre John Myung sans qu’il soit débordé par ses frangins férus de prouesses en tout genre. Même si je ne suis pas spécialiste de King X, The Jelly Jam joue dans un registre asses éloigné de l’habituel Ty et Rod doit certainement retenir ses sticks.

The Jelly Jam - Profit

Pas de quoi grimper au rideau pour un dégénéré de mon espèce, mais Profit s’écoute agréablement, sans laisser toutefois de souvenir impérissable. Il manque ici la petite étincelle qui ferait la différence. Néanmoins ‘Water’, ‘Perfect Lines’, Mr. Man’ et l’instrumental psyché ‘Permanant Hold’ sortent du lot. Et puis un concept bien joué, ça ne se refuse jamais, d’autant qu’au fil des écoutes, en restant bien concentré, vous découvrirez des petites choses fragiles qui font la différence. L’album qui semblait un simple produit de consommation courante gagne peu à peu en profondeur.

Facebook : https://www.facebook.com/TheJellyJam

Video :



Rédigé par Jean-Christophe le 04/05/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 16/04/2021 - Bend the Future
    Without Notice
  • 16/04/2021 - Sounds Of New Soma
    Trip
  • 16/04/2021 - Liquid Tension Experiment
    LTE3