Neoprog.eu
Menu

Hyperconscious
The Oneira - Hyperconscious
Titre : Hyperconscious
Groupe : The Oneira
Sortie : 2014
Label : Musea records
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Overture
  • Closer
  • Puzzle - instrumental
  • Summer light
  • Esoteriko - instrumental
  • Forget me
  • Face the darkness
  • Mater
  • In my mind - instrumental
  • Ocean of rebirth

Formation en 2010

Filippos Gougoumis [guitariste], Gianpaolo Begnoni [clavier], Danilo Saccotelli [batteur], Manuel Ruscigno [chanteur]

Invités :

Manuel Ruscigno: voix
Oliver Philipps : voix, guitares, synthétiseur
Charlotte Wessels : voix (sur 'In my mind')


Aujourd'hui nous mettons à notre manière la Grèce à l'honneur, pas pour les récentes actualités politiques, mais pour parler de The Oneira ("Le rêve" en grec), un groupe initié en 2010 par Filippos Gougoumis, sur les conseils et encouragements de son entourage. Après un premier album en 2011, le compositeur, originaire d'Athènes mais vivant en Italie pour raisons professionnelles, remet le couvert avec 'Hyperconscious', un second album qui permet au groupe de mettre en place de nouvelles idées, de se forger un peu plus une identité, en bref d'ancrer une patte musicale reconnaissable entre toutes. Le groupe 'européen' se partage entre Italie (Vérone/Turin) et Düsseldorf, camp de base des studios Spacelab, où ce nouvel album a été enregistré et produit. Pour la petite histoire, Spacelab est le studio qui s'était attelé au mixage de l'album 'Visions' de Haken. Pour ce second album, un batteur permanent a été recruté, ainsi que des invités spéciaux permettant d'ajouter des voix additionnelles.

The Oneira Hyperconscious

Le concept de l'album m'a à vrai dire quelque peu échappé. Il s'agirait du voyage sur une centaine d'années d'un homme qui traverse un univers inconnu, et qui a le temps d'aborder une multitude de sujets. Une sorte d'introspection reliant tour à tour divers sujets et disciplines, tels que la science, l'ésotérisme, l'âme, la vie, la nature, la lumière. On le devine au visage de la belle pochette, une âme hyperconnectée à son monde environnant. Vous entendrez bien le vaisseau spatial décoller dans 'Overture' et atterrir dans 'Ocean Of Rebirth' (le dernier titre, est-il besoin de le préciser). Pour le reste c'est assez confus pour moi. Ce concept est beaucoup trop vague, les sujets beaucoup trop nombreux et généraux pour pouvoir accrocher l'attention d'un progueux qui voudrait avoir du grain à moudre pour ses neurones. Sans compter la structure des chansons, en mode court couplet-refrain, qui n'aide pas à développer et préciser des idées aussi générales. On ne va pas leur en tenir rigueur, car là n'est pas l'essentiel dans cet album que j'ai découvert un peu par hasard il faut bien le dire, et dont la pêche musicale m'a tout de suite accroché l'oreille. Une simple question à la rédaction, genre "The Oneira, vous connaissez ? Ca a l'air pas mal foutu !" et ni une ni deux, je me suis retrouvé avec une nouvelle chronique à sortir. Des fois il vaut mieux se taire …. Mais quand on aime, on ne compte pas.

A la première écoute, j'ai été bluffé par ce mélange de rythmiques, de pupitres équilibrés, de changements constant de solos et de tempos. Un mélange détonnant qui est une source de surprise sans cesse renouvelée. Cet album donne la pêche, nous fait esquisser un petit sourire qui donne envie d'aborder la journée avec entrain. On se demande à chaque instant ce que la minute suivante nous réserve. En tout cas, ce sera toujours une minute rafraîchissante, positive et pleine de peps. Une minute musicalement accessible, et qui refile en plus une pêche communicative. Le long d'une ligne d'horizon rassurante et visible au loin, formée par la structure couplet/refrain, viennent constamment vous décoiffer, là une mini-tornade, ici des embruns rafraîchissants, plus loin un bon coup de vent bienvenu. Nous sommes dans un enchaînement rapide de petites séquences qui sautillent frénétiquement les unes après les autres. C'est chantant, frais, rapide, joyeux, léger et rebondissant à la fois. Bien que les changements de rythme soient quelquefois assez radicaux, les transitions sont naturelles et cohérentes, et c'est ce qui fait, je trouve, la réussite de cet album. Les claviers et les guitares, souvent présentes en fil rouge, ont chacun droit à de plaisants solos sans tirer la couverture à soi. Equilibre entre les titres chantés et les parties instrumentales. Equilibre dans les transitions de rythme. Et de petits flashes qui viennent comme ça, alors qu'on ne demande rien de plus que de passer un moment agréable : le jingle d'un niveau atteint avec succès dans votre jeu de plate-forme préféré, une belle accélération grisante sur l'autoroute qui vous donne un sentiment indicible de liberté.

Bonne humeur, équilibre, pêche, sourire sont donc les mots qui viennent spontanément à l'esprit sur cet 'Hyperconscious'. Avec cet album, il semblerait bien que le rêve de Filippos soit en train de prendre forme. Plongez alors dedans sans réserve, il ne pourra qu'être bénéfique pour votre taux de sérotonine.


Site: http://www.theoneira.com

Facebook: https://www.facebook.com/pages/THE-ONEIRA/188364597884362


Rédigé par Laurent le 30/01/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties