Neoprog.eu
Menu

Tales from tranquil august Gardens
Tirill - Tales from tranquil august Gardens
Titre : Tales from tranquil august Gardens
Groupe : Tirill
Sortie : 2011
Label : Inconnu
Format : CD
Genre : Néo folk
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres


    Le groupe norvégien Tirill, initialement progressif avec leur premier album Autumn Wispers, s’est rapidement orienté vers une musique atmosphérique acoustique, usant d’instruments classiques, flûtes, violon, viole, violoncelle, clavecin, piano, un accordéon et au chant, une voix enchanteresse.

    Ils en sont à leur troisième album aujourd’hui, mais j’ai voulu commencer par Tales From Tranquil August Gardens, le premier que j’ai écouté et qui m’a totalement conquis.

    C’est tout d'abord cette voix envoûtante qui m’a séduit. Un timbre agréable, une belle tessiture et de très belles mélodies vocales, que demander de plus sincèrement ?

    Ensuite il y a la musique, principalement acoustique, usant d’instruments classiques, planante, ensorcelante et qui sur la durée de l’album réussit tout de même à vous surprendre agréablement.

    Il s’agit de chansons relativement courtes avec à chaque fois une belle partie instrumentale explorant des instruments très divers, nous offrant un nouvel univers musical, cocon de douceur où il fait bon se prélasser.

    Onze morceaux, du plus court Heavy Heaves, deux minutes quarante trois, au plus long Vendela et ses six minutes trente sept qui nous racontent la nature et l’amour.

    Difficile de sortir un titre meilleur qu’un autre tant l’album est cohérent tout en étant varié. Ils sont tous magnifiques, aucune faute de goût ne se glisse dans la composition, mais si je devais en mettre en valeur, je prendrais Don’t Dare To Love You et Night Are Colder mais c’est un choix totalement subjectif.

    Les textes sont ciselés comme des poèmes et prolongent cette atmosphère envoûtante. Tirill nous parle de l’amour, de la nature, du rythme des saisons, des fleurs, de la douceur du soleil sur la peau, cela nous change un peu. On sort de cet album, apaisé et amoureux, une bien agréable thérapie.

    Inutile de m'appesantir, j’ai fait passer un message, je suis amoureux de cet album et pourtant c’est assez loin de ce que je vous habitue à écouter. Découvrez cet album, en laissant de côté vos préjugés et laissez-vous ensorceler.


    Rédigé par Jean-Christophe le 19/10/2012
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog
    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    Prochaines sorties