Neoprog.eu
Menu

Fear Inoculum
Tool - Fear Inoculum
Titre : Fear Inoculum
Groupe : Tool
Sortie : 2019
Label :
Format : CD
Genre : Metal

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Fear Inoculum
  • Pneuma
  • Invincible
  • Descending
  • Culling Voices
  • Chocolate Chip Trip
  • 7empest

Formation en 1990

Maynard James Keenan [chanteur], Adam Jones [guitariste], Justin Chancellor [bassiste], Danny Carey [batteur]

Tout a déjà été dit sur ce disque, je vais donc faire court.

Fear Inoculum porte bien son nom puisque durant treize années, l'attente a inoculé la peur dans le cœur des fans. Il est donc temps de savoir si cette peur était justifiée. Tool nous offre tout au long des quatre-vingt-six minutes de Fear Inoculum son album le plus progressif à ce jour, n’hésitant pas à prendre le risque de perdre la frange de ses fans les plus friands de l'aspect « heavy » de la musique du groupe comme le prouve déjà les nombreuses critiques négatives sur la pléthore de forums consacrés au groupe.

Fear Inoculum explore donc le côté progressif de la troupe à Maynard, mais on reste en terrain connu puisqu'on retrouve sur les dix titres de l'album les éléments caractéristiques de la musique du quartet (tablas, basse groovy, soli psychédéliques, batterie démente), la seule différence est que la violence est ici sous-jacente, insidieuse, enfouie sous une apparente sérénité, ce qui ne l’empêche pas de ressurgir parfois au détour d'un riff assassin comme sur l’énorme 'Pneuma', le rageur 'invincible' ou encore la montagne russe qu'est '7empest'.

La voix de Maynard est moins présente sur cet album qui laisse énormément de place à la musique, mais fait des merveilles quand elle est mise en avant comme sur le faussement calme 'Culling Voices' ou encore sur la première partie de 'Descending' sur laquelle celle ci se fait déchirante d’émotions.



La fluidité dans l’enchaînement des morceaux donne à Fear Inoculum un petit air de concept album, aidé en cela par les intermèdes qui les relient, à l'image de 'Litanie Contre La Peur', l'angoissant 'Legion Inoculent', l’électro 'Chocolat Chip Trip' sur lequel Danny Carey nous fait une démonstration hallucinante de la qualité de son jeu ou encore les cris d'oiseaux de 'Mockingbeat' qui clos l'album.

La production de Joe Barresi est à la hauteur de l'ensemble, mais il faut plusieurs écoutes (au casque de préférence) pour capter toutes les nuances de cet album qui paraît simple et accessible au premier abord, mais qui se révèle au final d'une complexité étourdissante. La qualité des albums de Tool doit beaucoup à la cohésion entre les membres du groupe qui se révèlent une fois de plus un élément essentiel de ce Fear Inoculum et qui en fait une œuvre majeure de la discographie du groupe au côté de Lateralus auquel il emprunte d'ailleurs énormément.

Mon avis est que cet album est une totale réussite. Un disque hypnotique, magnifique, magistral. Un chef d’œuvre qui se mérite, auquel il faut laisser le temps mais qui une fois ancré en vous, ne vous lâchera pas de sitôt. À vous de vous faire le vôtre !


Rédigé par Marc le 04/02/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties