Neoprog.eu
Menu

Nexus
Virgil and Steve Howe - Nexus
Titre : Nexus
Groupe : Virgil and Steve Howe
Sortie : 2017
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Nexus - instrumental
  • Hidden Planet - instrumental
  • Leaving Aurura - instrumental
  • Nick's Star - instrumental
  • Night Hawk - instrumental
  • Moon Rising - instrumental
  • Passing Titan - instrumental
  • Dawn Mission - instrumental
  • Astral Plane - instrumental
  • Infinite Space - instrumental
  • Freefall - instrumental

Steve Howe [guitariste], Virgil Howe [bassiste,clavier,batteur] jusque 2017

Qui ne connaît pas Steve Howe ? Le plus jeune de ses enfants, Virgil, multi instrumentiste, ne possédait pas la célébrité du guitariste de Yes. Batteur du groupe Little Barrie, il travaillait sur un album avec son père peu avant de décéder le 11 septembre 2017 à l’âge de 41 ans. Le label Inside Out venait de donner son feu vert à la sortie de Nexus quand Virgil disparut brutalement. Steve, en tournée avec Yes, annula tous ses concerts et revint à la maison. Malgré ce tragique destin, l’album verra le jour.

Virgil Howe

Nexus, ce sont onze instrumentaux, des noms évoquant une odyssée spatiale, signés Virgil, où Steve pose des notes de guitare inspirées. Des titres courts, cinématiques, progressifs, rock, jazz ou folk selon, riches en claviers. Une petite musique sans prétention, forte d’une multitude de sons tirés des ordinateurs et synthétiseurs de Virgil.

Folk sur des traits de guitares yessiens, ‘Nexus’ laisse place à l’inquiétant ‘Hidden Planet’ au groove 70’s, une de mes pièces préférées, peuplée de percussions et de guitare. ‘Leaving Aurura’ pourrait être le générique de fin d’un film avec son thème récurrent à la guitare et ses synthétiseurs stellaires. ‘Nick’s Star’ comme ‘Free Fall’ sont des hommages à Nick Kirch du groupe The Dirty Feel, décédé en mars 2012, qui ne verra jamais son dernier album comme Virgil. Le blues rock de ‘Night Hawk’, une pièce tout au piano et guitare relance la dynamique de Nexus pour mieux se perdre sur ‘Moon Rising’ hélas. Même si la guitare est belle, l’ensemble est pataud. ‘Passing Titan’, cinématique, peuplé de bruitages, s’offre un son de cithare en accompagnement de claviers, suivit d’un ‘Dawn Mission’ dans la même veine, la seule pièce de plus de cinq minutes de l’album, au piano avec un long solo de Steve. ‘Astral Plane’ à la guitare oldfieldienne rappelle le ‘Nexus’ du début, comme ‘Infinite Space’ où pointe un bandjo. Virgil tourne en rond sur ces trois titres mais se rattrape en chute libre sur ‘Free Fall’ qui termine ces onze pièces façon mandoline et basse continue.

Nexus qui devait être le début d’une aventure entre un fils et son père restera le testament d’un musicien prometteur fauché au plus bel âge. Il ne s’agit pas du plus intéressant album de l’année, mais d’une belle manière d’écouter, une dernière fois, père et fils jouer ensemble.

Facebook : https://www.facebook.com/OfficialVirgilHowe/

Vidéo :


Rédigé par Classico le 21/11/2017
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties