Neoprog.eu
Menu

A Soul in the Void
WAVERLY LIES NORTH - A Soul in the Void
Titre : A Soul in the Void
Groupe : WAVERLY LIES NORTH
Sortie : 2014
Label : Brennus Music
Format : CD
Genre : Metal symphonique

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Curse (lux in tenebris)
  • A soul in the void
  • Cherish no hope
  • Labyrinth
  • Chimarea
  • Aria Nocturna
  • Gilded faith
  • Follow the river
  • Final

Formation en 2012

Ed Mehay [batteur], Jérome Pecquery [], Eric Pariche [], Bruno Poidevin [], Julien Mehay []

Un peu de métal symphonique ? Waverly Lies North, est une formation française qui oscille entre heavy et symphonique, n’hésitant pas à emprunter des idées à Wolfgang Amadeus Mozart et, armée pour le chant, d’une voix venue de l’Opéra du Rhin, en la personne d’Eric.

Le métal symphonique peut virer rapidement à la soupe gluante. Ici, avec Soul In The Void, le groupe démontre que le genre se décline également de manière musclée. L’album sort en 2013 sous forme d’une démo que VLN va peaufiner en live et enregistrer en 2014 chez Brennus, y ajoutant le titre “Aria Nocturna” dont nous parlerons plus loin. Le line-up du groupe a aussi évolué avec l’arrivée de Eric Pariche au chant et de Jérome Pecquery à la basse, donnant plus de pêche à la musique.

Waverly Lies North

Guitares, basse, batterie, chant, choeurs, arrangement symphoniques avec cordes et cuivres signés Ed Mehay (le batteur), une voix féminine en la personne de Audrey Escoto, neuf titres dont un petit final, un artwork bleu glacial très réussi, plongeons dans ce concept qui nous entraîne dans un univers surnaturel peuplé de revenants.

Du heavy symphonique très cadencé avec une batterie qui cogne, une basse bien présente, un jeu assez grave, cela pourrait donner du poutrage de première. Les éléments orchestraux n’occupant pas toute la place, c’est le chant qui va beaucoup contribuer à la mélodie, arrondissant les angles avec des refrains bien chaloupés pendant que la lead guitar s'envole. Mais ne nous y trompons pas, la bête tabasse quand même un peu et du growl se pointerait soudain qu’on ne serait pas dépaysé. A la place, ce seront des incursions vocales plus lyriques qui viendront de temps à autre nous surprendre.

Waverly Lies North

Le titre phare est assurément “Aria Nocturna” où la formation semble donner le meilleur d’elle-même. Une pièce de sept minutes qui s'élance de manière dure malgré les arrangements orchestraux en arrière-plan. Le titre très tendu décompresse sur le duo d’Eric et d’Audrey qui culmine sur le refrain.

L’orchestration, qui n’est pas omniprésente, manque parfois d’ambition, souvent compensée par les choeurs. Elle s’articule souvent autour des cordes, sous forme de longs accords plaqués. L’exception vient du premier titre, “The Curse” et du début de “A Soul In The Void” où l’on peut entendre des cuivres. Par ordre de préférence, “The Curse” sera mon second morceau, bien amené avec une classique, mais élégante introduction, des choeurs et une orchestration assez présents et où Eric pousse sa voix très haut. C’est également, on ne se refait pas, un des titres les plus longs.

Sur “Cherish No Hope”, vous pourrez entendre ce qui s’apparente à du Mozart, sans garantie cependant, n’étant pas un grand amateur du compositeur. Les guitares, sur ce titre, nous offrent de belles envolées mais la pièce possède un côté indéniablement kitsch.

Le “Final” est un peu ce qui manque dans “A Soul In The Void”, une belle section vocale où la rythmique se fait oublier, histoire de changer de tempo. Mais ne nous sommes pas en train d’écouter du métal progressif, il s’agit de heavy métal symphonique, alors bon…

Un premier album intéressant, qui bien entendu en appelle d’autres. Quel chemin Waverly Lies North va-t-il prendre, celui du métal plus dense, celui du lyrique, ou bien garder le même équilibre ? A suivre donc.

Site : http://www.waverlyliesnorth.com/

Facebook : https://www.facebook.com/WaverlyLiesNorth
Vidéo officielle :


Rédigé par Jean-Christophe le 18/03/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°9 Magazine n°8
Prochains concerts
Prochaines sorties