Neoprog.eu
Menu

A Tower Of Silence
Anubis - A Tower Of Silence
Titre : A Tower Of Silence
Groupe : Anubis
Sortie : 2011
Label : Birdsrope
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Passing Bell (Parts 1-6)
  • Archway of Tears
  • This Final Resting Place
  • A Tower Of Silence
  • Weeping Willow
  • And I Wait for my World To End
  • The Holy Innocent
  • All That Is

Robert James Moulding [chanteur,guitariste], David Eaton [clavier], Steven Eaton [batteur], Douglas Skene [guitariste], Dean Bennison [guitariste], Anthony Stewart [bassiste]

Anubis est un groupe australien qui sort son second album A Tower of Silence.

Anubis c'est :

Robert James Moulding au chant, percussions et guitare
David Eaton aux claviers, chant et guitare
Dean Bennison à la guitare, clarinette et chant
Steve Eaton aux percussions et chant
Nicholas Antoinette à la basse et chant
Martyn Cook à la flute et saxophone
Becky Sheperd et Katrina Feil au chant sur 'All That is...'

Musicalement très axé sur les claviers, un chant à la Peter Nicholls, le groupe s'offre aussi de bons passages à la guitare.

'The Passing Bell', premier titre de l'album commence très fort avec plus de dix sept minutes de musique.
Le titre est rythmé par des percussions répétitives sur un fond de claviers. Le chant assez peu lyrique vient se placer là dessus et de temps en temps,
la guitare pointe le bout de son nez pour un joli solo. C'est assez proche d'IQ sur Subterranea par exemple.
Dans les cinq dernières minutes, le morceau change de rythme, piano en mineur sur fond de synthétiseurs pendant quelques secondes et reprise du chant avant d'aborder un très beau solo de guitare.
Rien de très vraiment original, ni très virtuose, mais un grand format absolument magnifique, Anubis commence l'album en beauté, j'adore !

'Archway of Tears' poursuit, fondu enchaîné au précédent morceau. Quelques touches de clavecin, un refrain bien ficelé
mais un son de basse répétitif assez curieux vient émailler le titre.
La guitare arrive sur le tard avec un solo assez virtuose qui laisse place au refrain.
Alors pas mal, formaté comme un single mais surprenant ce son de basse tout de même.

'This Final Resting Place' avec ses huit minutes et quelques est relativement ambitieux mais...
Je n'accroche pas vraiment, sans doute à cause de la ligne mélodique pas très engageante.
Il faut attendre quatre minutes pour trouver la première vraie transition, trop long.
Mais à partir de là le titre devient beaucoup plus riche. Dommage.

Le titre éponyme de l'album, 'A Tower of Silence' sonne comme du King Crimson première époque.
Tout y est, le passage de flute, de saxophone, la basse, le piano au premier plan, les percussions, le chant et les claviers.
Sur la fin le rythme accélère, avec joli solo de guitare plus moderne qui retombe pour revenir à l'atmosphère du début.
Rien à dire, c'est un bel hommage, la chanson est très belle. Respect !

Le retour des Beattles avec 'Weepling Willow' ? Presque. Un petit format au milieu des géants, une bouffée de nostalgie, on joue dans les références.
Pareil, c'est du bonheur.

'And I Wait for My World to End', avec un titre pareil et son intro assez sombre on se dit que l'on ne va pas vraiment hurler de rire.
Basse assez sur le devant, riff aigu à la guitare, refrain, et vers la fin grosse référence à Pink Floyd vers la fin.
Pas mal du tout en fait.

On repart avec un grand format avec 'The Holy Innocent' une nouvelle fois assez IQ.
Beaucoup beaucoup de claviers avec le chant et quelques percussions, mais aussi quelques passages isolés à la guitare.
Le titre manque un peu de dynamique à mon goût, long et malgré quelques breaks assez monotone, bref très IQ en fait.
Le final saxo est tout de même très sympa.

Et pour finir l'album, un nouveau grand format, le quatrième de l'album.
'All That Is' qui débute au chant et piano, très très lent, intimiste mais qui s’énerve assez vite.
Le morceau est très construit, déroutant, changeant constamment de rythme avec de l'orgue jazz par moment,
sans doute la pièce la plus progressive de l'album, très réussie.

Au final un album qui emprunte beaucoup à de nombreux groupes, donc musicalement sans trop de surprise mais admirablement bien joué.
Un peu trop calme à mon goût, on aimerait bien que ça décolle un peu plus de temps en temps, mais malgré tout, c'est vraiment bon.
'The Passing Bell' est un titre très fort, pour moi le meilleur de l'album.
Anubis a bien progressé depuis leur premier album en 2009 que l'on chroniquera ici à l'occasion.


Rédigé par Neoprog le 28/11/2011
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 19/10/2017 - Anathema - LKA-Longhorn - Stuttgart
  • 20/10/2017 - Ex'Odd - Jas'rod - Les Pennes-Mirabeau
  • 20/10/2017 - Ulver - Ninkasi GERLAND - Lyon
  • 20/10/2017 - Anathema - Backstage - Munich
Prochaines sorties