Neoprog.eu
Menu

The Fall
Collapse - The Fall
Titre : The Fall
Groupe : Collapse
Sortie : 2013
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Post-rock
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Formation en 2011

    Vincent Coutellier [clavier] depuis 2014, Erwann Massit [bassiste], Anthony Barruel [batteur], Sébastien Pierron [guitariste], Alexis Osseni [bassiste] jusque 2016

    Collapse est un groupe principalement instrumental grenoblois, une ville qui décidément possède une jolie dynamique musicale.

    Ce sont des musiciens qui naviguent ensemble depuis des années sur divers projets et qui ont décidé en janvier 2011 de monter une formation.

    Le Trio se compose de Sébastion Pierron à la guitare et voix sur Jester’s Ghosts, Alexis Osseni à la basse et d’Anthony Barruel à la batterie.

    Également en soutien sur cet album Fanny Coppey au violoncelle sur I hope You’re In Peace Now, Anaïs Leon-Serrano pour la voix off sur Your Grace Is Out Of Time, Julie Barruel et Alexandre Martorano aux chœurs sur Jesco’s Ghost.

    The Fall, leur dernier album en date, après l’EP Bsides et leur premier CD Collapse en 2011, possède des sonorités assez sombres dans l’esprit des premier albums de Wilson avec Porcupine Tree.

    L’album débute avec une voix off et des cloches. Your Grace Is Out Of Time se poursuit avec l’arrivée de la basse. Une introduction assez métal, martelée, entre Tool et Porcupine Tree avec au centre un petit break qui laisse place à la guitare de Seb. Un morceau vraiment riche et bien construit qui met l’eau à la bouche.

    Jesco’s Ghost continue sur la lancé avec une belle mise en avant de Alex et de sa basse. Une guitare à la Wilson, des percussions sans doute un peu puissantes à mon goût mais un titre qui fonctionne tout de même à merveille, si vous aimez Porcupine Tree, vous aimerez.

    Et ils n’ont pas froid aux yeux chez Collpase, sur The Fall et ses neuf titres, ils osent le pari de l’instrumental de dix minutes avec Bringing Out The Dead et le pire, c’est que ça fonctionne très bien. Un démarrage sur les chapeaux de roue, très dense, métal à souhait, sombre, nerveux et sec. Après deux minutes l’horizon s’éclaircit lentement, la dominante devient ce son guitare mandoline. Vers la quatrième minute tout s'apaise une grosse poignée de secondes (très BO du film Dune par Toto) puis reprend peu à peu de l’énergie. Très beau titre même si le final traîne un petit peu.

    Shiver For Eternity fait du coup pâle figure après ça.. Le morceau est assez linéaire et convenu et la batterie tape vraiment trop fort. Ce n’est par chance pas encore le décrochage qui me menace comme souvent sur les instrumentaux, juste un petit coup de mou. Il manque une voix sur ce titre pour être complet.

    Tears et ces deux petites minutes est très intime et simple, une belle pause avec des quelques nappes de claviers.

    Inner Chaos remet aussitôt le couvert, encore un titre bien construit à écouter très fort. Au milieu le break presque planant - on connaît maintenant la structure, sans surprise mais tellement efficace - qui s’achève sur une remonté en puissance.

    Second petit titre, Last Chance To Live, le plus court de l’album, une minute cinquante, assez indie, qui n’a pas de temps de vraiment dire quelque chose qu’il finit déjà.

    C’est à partir de The Dream Is Over que je décroche un peu (la guitare à la Que Je t'Aime bof). Il lui manque comme à I Hope You’re In Peace Now le petit quelque chose qui va faire la différence. Les motifs sont peut-être trop répétitifs à mon goût ou bien la musique a cessé de me surprendre, je ne sais pas. Pourtant sur le dernier, le violoncelle de Fanny Coppey apporte un agréable changement, une bonne idée à la base mais sans doute pas assez exploitée.

    Je ne suis pas un fan du jeu d’Anthony, j’entends trop la caisse claire, pas assez le reste (problème de production ?) cela manque un poil de virtuosité. La guitare est souvent inspirée, pas de grande débauche technique mais un joli son et des références wilsonnienes bien sympathiques. La basse est bien mise en valeur, tant mieux d'ailleurs, ça aurait été dommage de l’oublier.

    Au final une jolie découverte avec de très beaux titres, dans mes favoris Your Grace Is Out Of Time, Jesco’s Ghost, Bringing Out The Dead et Inner chaos. Le groupe s’est auto-produit pour cet album, en faisant un appel à contribution sur KisKisBank, un moyen qui semble bien fonctionner pour pas mal de groupe français qui galèrent un peu pour boucler leur budget.

    Le groupe possède un très bon potentiel, à suivre donc de près. La production serait à fignoler un petit peu quand même car le son manque un peu de définition par endroit. L’album est livré avec un beau packaging avec les paroles de Your grace is out of time sur un volet, sur le second les artistes et les souscripteurs.


    Rédigé par Jean-Christophe le 01/10/2013
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Soutenez Neoprog
    Le magazine papier
    Magazine n°5 Magazine n°6
    Prochains concerts
    Prochaines sorties