Neoprog.eu
Menu

Silk
Dropshard - Silk
Titre : Silk
Groupe : Dropshard
Sortie : 2014
Label : Sonic Vista Music
Format : CD
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Insight
  • Eyes
  • Cell
  • Tied Together
  • Seat
  • Perpetual Dream
  • Get Out And Run
  • The Endless Road
  • Less Is More
  • Maya
  • Memento

Formation en 2007

Alex Stucchi [], Enrico Scanu [], Sebastiano Benatti [], Tommaso Mangione [batteur], Valerio De Vittorio [clavier]


L’intérêt des critiques d’albums tient plus dans la présentation d’une oeuvre que dans l’avis que l’on y trouve. Dropshard, je les ai découvert grâce à la chronique helvète de Stéphane Gallay. De l’avis de l’auteur : “je n’y ai pas trouvé grand-chose qui n’ait pas été entendu moult fois ailleurs”, un prog assez commun mais sympa donc. J’ai voulu quand même écouter, histoire de… Avant d’arriver à la fin de leur dernier album Silk, j’avais déjà commandé toute leur discographie. Comme quoi, les goûts et les couleurs…

Dropshard

Voici pour l’historique, passons aux présentations : cinq italiens, Valerio, Alex, Enrico, Tommaso et Sebastiano et deux albums plus deux EP à leur actif. La pochette de Silk, une peinture de Regina Carbonara, contraste avec l’intérieur du livret composé de photographies. Au dos du livret, douze images représentent les douze titres de l’album, soulignées d’un texte qui illustre bien les thèmes abordés : “please tell me how to escape ‘cause every way that I take seems the same to me”.

Qu’est-ce qui m’a plu dans ce prog italien somme toute assez classique ? Pas besoin de chercher très loin : un son de basse, un timbre très particulier et une jolie production. Mais cela ne suffit pas à faire un bon album, et Silk est un très bon album, alors ? Alors, douze morceaux variés dont deux, “The Endless Road” et “Memento” qui ne passeront jamais à la radio et puis des concentrés émotionnels comme “Cell 342”. Oui Dropshard sait toucher la corde sensible, le petit plus qui fait d’un bel album une oeuvre de référence.

Dropshard

J’aime entendre la basse sur un album. Pas ce truc qui sature la plage des 40 à 160Hz et qui noie le reste des fréquences, mais une basse présente et équilibrée. J’aime également les voix un peu déviantes et maîtrisées. Enrico est sur le fil, un timbre à la Sting, toujours au bord de la rupture et parfaitement au diapason, entre chant, parlé et déclamé. Un phrasé très particulier et accrocheur. Les musiciens ne sont ni démonstratifs ni minimalistes, un peu à la façon de Marillion. Il ne vont pas vous éblouir de longs soli bluffants de dextérité, ils vont juste bien jouer. Silk comporte pourtant des instrumentaux comme “Seat” où les gars pourraient se lâcher. Ils font tout le contraire, levant le pied, devenant Vangelis pour quelques secondes. Sur “Endless Road”, le groupe fait un effort, avec abondance de claviers, une guitare qui se la joue virtuose, une batterie plus dense. Il faut quand même nourrir les dix minutes du titre afin que vous restiez à l’écoute. Dropshard y arrive sans peine. Sur “Less Is More” et sa voix vocodée, régalez-vous de la basse de Alex et du texte qui vous guide vers le chemin du bonheur. “Memento” est l’autre grand format de l’album. Un titre qui se concentre plus sur l’histoire même si le duo basse guitare ne vous laissera certainement pas indifférent. Car en plus de posséder des belles mélodies, les paroles de Silk méritent bien plus qu’un rapide survol. Même si vous n’êtes pas un grand anglophone, prenez la peine, pour une fois de lire les textes, l’anglais utilisé n’est pas compliqué, ça n’est donc pas insurmontable et certains morceaux prendront une toute nouvelle dimension. “Libera me” met un point final à cet album avec une touche électro mystique réussie. Une fin qui donne l’envie de réécouter l’album.

Silk est une perle. Un bassiste qui joue au lieu d’accompagner, une voix étonnante, des mélodies très variées et des textes qui donnent envie de lire. Étrangement, je trouve que le groupe est plus à son aise sur les titres courts qui sont plus incisifs que sur les deux grands morceaux où ils se perdent un peu. Quoiqu’il en soit, Dropshard est un groupe à découvrir, et Silk un album indispensable.

Facebook : https://www.facebook.com/dropshard

Bandcamp :



Vidéo :



Rédigé par Jean-Christophe le 29/04/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 21/09/2019 - Klone - Gibert Joseph - Paris
  • 21/09/2019 - SOTO - Cherrydon - La Penne-sur-Huveaune
  • 22/09/2019 - Dirty Red Shirts - Chez Paulette - Pagney-derrière-Barine
  • 26/09/2019 - Rendezvous Point - L'usine à Musique - Toulouse
Prochaines sorties