Affinity
Haken - Affinity
Titre : Affinity
Groupe : Haken
Sortie : 2016
Label : Inside Out
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Affinity.exe
  • Initiate
  • 1985
  • Lapse
  • The Architect
  • Earthside
  • Red Giant
  • The Endless Knot
  • Bound By Gravity

Formation en 2007

Ross Jennings [], Richard Henshall [clavier], Charles Griffiths [], Thomas MacLean [], Diego Tejeida [clavier]


J'ai 30 ans (à l'heure où j'écris ces lignes, si, j'ai 30 ans). J'ai deux passions dans la vie : la première, la musique. Je suis musicien, percussionniste et pianiste. J'aime toutes sortes de musiques, mais ce qui me plaît le plus, ce sont les oeuvres mûrement réfléchies, avec des structures complexes, des harmonies riches, des mélodies envoûtantes. Que se soit du Strauss (Richard bien entendu) Wagner ou Dream Theater... Ma deuxième passion fait de moi une sorte de geek que je qualifierais de modéré – ou autrement dit geek pauvre, ou geek radin... je suis attiré par tout ce qui peut ressembler à un ordinateur et je n'hésite pas à monter, démonter, remonter... bref, un geek quoi.
Là vous pensez "Mais pourquoi il nous raconte ça vie ? Et quand est-ce qu'il va nous parler de cet album..?" Je vous comprends, et pourtant, quelque part en vous racontant ma vie, je vous ai fait une petite description d'Affinity... Si vous êtes comme moi un geek fan de prog, vous allez aimer Affinity car il est fait pour vous.

Tout d'abord, Haken.
Si vous ne connaissez pas Haken, ce n'est pas grave, mais vous devez absolument aller acheter leur 3 albums dans la semaine, et ce même si vous ratez l'accouchement de votre épouse... Pour moi, Haken est ce qui se fait de mieux en métal progressif de nos jours. Haken est un sextet composé de 2 guitaristes (Rich Henshall et Charlie Griffiths), un claviériste (Diego Tejeida), un bassiste (Conner Green), un batteur (Raymond Hearne) et un chanteur (Ross Jennings). Ils ont sorti dans le passé 3 albums (Aquarius en 2010, Vision en 2011 et The Mountain en 2013) ainsi qu'un EP (Restoration en 2014), ce dernier reprenant des titres d'une première démo datant de 2007.

Haken

Ces trois premiers albums, bien qu'ils soient différents, ont assis le son du groupe, avec une apogée certaine de The mountain (les deux premiers albums étant très bons malgré tout). Affinity est né sur cette expérience acquise tout en y intégrant une sonorité tirée directement de ce qui pouvait se faire dans les années 80. Alors que le groupe avait tendance à puiser leur inspiration dans les groupes de rock progressif des année 70 (en particulier Gentle Giant), Charles Griffiths explique que pour ce nouvel opus ils se sont penchés sur des albums des année 80 ('Toto 4', '90125' de Yes, 'Three of a Perfect Pair' de King Crimson) mais aussi des bandes originales du dessin animé 'La guerre des robots' ('Transformers The Movie' sorti en 1984, à ne pas confondre avec le blockbuster de Michael Bay) composé par Vince Di Cola.

Haken

Oui, Transformers... vous savez ces robots qui se transforment en camions, voitures et autres engins. Bien que pour les enfants, c'est un des nombreux clins d’œil à l'univers du geek et de l'électronique. L'album commence avec le titre 'Affinity.exe' (notez le '.exe' tiré directement de l'informatique ; pour les néophytes il s'agit d'une extension des programmes informatiques) qui n'est qu'une introduction mêlant plusieurs sons électroniques nous donnant l'impression d'être dans les locaux d'IBM. 'Initiate' lance véritablement l'album avec du Haken pur et dur. Une ambiance épurée par des sons de claviers et de basse d'une clarté absolue auxquels se superposent une rythmique asymétrique et un chant envoûtant.
'1985' (oui, mon année de naissance... quand je vous dit que cet album c'est un peu moi...) est le second titre avec des sons tirés tout droit des années... 80. Cependant le mix est tellement bien exécuté qu'il n'en parait rien. On est catapulté au milieu d'un jeu vidéo (ressortez vos méga-drive ou super nintendo...) ou... au milieu des transformers justement !! Et le tout avec bien entendu une structure rythmique ultra progressive.

Le titre phare de l'album est incontestablement 'The Architect' (référence à Matrix?). Ce dernier dure plus 15 minutes. Imaginez l'univers intérieur d'un programme informatique et de sa complexité avec ses lignes de codes en blanc (ou vert si on reste dans Matrix) sur fond noir. Ainsi commence le morceau avec un long passage instrumental tortueux qui n'en reste pas moins fabuleux. C'est sur les refrains du titres qu'apparaîtront les nappes symphoniques avec le contre chant des cors et le contre-point des cordes qui vont si bien au groupe. Frissons garantis. On flotte ensuite dans les limbes du codage. Superbes solos de basse et de guitare sur une ambiance trip-hop, le tout nappé par le jeu du clavier et une batterie indépendante mi électrique, mi acoustique. On soulignera la participation de Einar Solberg (chanteur du groupe Leprous) et de sa voix gutturale qui introduit LE passage instrumental de l'album.

Les autres titres ne sont pas à négliger. ‘Lapse’ me fait beaucoup penser aux anciens albums du groupe. 'Earthrise' rappelle étrangement Green Day par les couleurs des différentes nappes en fond sonore (il ne manque que les cloches...). On notera également un passage venu tout droit de Zappa avec ses interventions instrumentales tous azimuts (doublé par un son de xylophone... du pur Zappa...). Le titre 'Red Giant' est marqué tout comme 'The Architect' par le style Trip-hop. 'The Endless Knot' quand à lui est beaucoup plus énervé et nous rappelle que Haken reste un groupe de métal. L'album finit par 'Bound By Gravity' sur un air de au revoir nostalgique extrêmement touchant (sortez vos mouchoirs)...

Après leur révélation grâce à Aquarius et Vision, leur consécration avec The mountain, Haken nous montrent qu'ils n'ont pas fini de nous épater, qu'ils ont de la ressource, et qu'ils sont capables d'ouverture et de renouveau. Pour finir, je dois avouer que j'avais une petite appréhension avant d'écouter Affinity. Leurs premiers albums m'avaient tellement marqué que j'avais peur d'être déçu (j'ai déjà eu ma douche froide avec Star Wars 7 cette année). J'ai mis un petit peu de temps à l'apprécier, puis à le déguster. En effet il faut plusieurs écoutes attentives pour déceler toutes les subtilités d'un tel album, et c'est là une de ses grandes qualités : on peut l'écouter plusieurs fois et toujours découvrir des sensations nouvelles. Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une bonne écoute. Que ce soit sur votre chaîne hifi du salon, avec votre meilleur casque, je ne pourrais que vous conseiller d'écouter cet album dans les meilleurs conditions possibles (éviter la voiture sur la route des vacances avec les enfants qui crient à l'arrière... ou passer l'aspirateur, ou la tondeuse...). Il faut le déguster, et prendre le temps de goûter toutes les saveurs, un peu comme une bonne bouteille de Gevrey Chambertin...

Facebook : https://www.facebook.com/HakenOfficial

Vidéo :



Rédigé par Illegaume le 23/03/2016

Commentaires

Pour l'heure je suis très déçu par ma première écoute d'Affinity.
J'aime beaucoup les deux 1ers albums, quant à The Mountain je le considère vraiment comme une très grande œuvre de Metal.
Mais là, ça sent la flemme totale. Ca rappelle justement le remplissage inerte qu'on avait dans un morceau comme Sun sur Aquarius.

Le meilleur est dans les morceaux qui avaient déjà été rendus disponibles avant la sortie de l'album. Pas grand chose qui me surprenne dans le reste.
Le 29/04/2016 par Victor

Bravo pour la chronique ! Je suis impatient d'écouter l'album (même si j'ai 40 ans :-))
Le 23/03/2016 par Olivier S

Du haut de mes 42 ans, je me sens hyper concerné par cet album, non pas que je sois un vieux geek! Même si ce n'est pas faux! Mais bien parce que ce groupe est pour moi l'idéal du Metal prog actuel... Quelle impatience jusqu'au 29 avril!!! Aie aie aie!!!!!!
Le 23/03/2016 par Erikerak

Hello pour ma part, je place Aquarius et Vision au dessus de The Moutain (perso je les trouve plus "homogènes" et surtout sans aucun passage ou morceaux qui me donne l'impression de meubler un peu. Restoration m'a complètement séduit au regard du travail de restoration justement de leur démo. Bref comme quoi Haken, c'est super!
Le 23/03/2016 par RaphazzZ

Huxley Would Approve - Grave New World - Part One
07/04/2016   Huxley Would Approve - Grave New World - Part One
Neurococcyx - Friches et Bestioles
06/04/2016   Neurococcyx - Friches et Bestioles
Messenger - Threnodies
05/04/2016   Messenger - Threnodies
Out5ide - Naked
01/04/2016   Out5ide - Naked
Long Distance Calling - Trips
31/03/2016   Long Distance Calling - Trips
Skeleton King - Natural Kingdom
30/03/2016   Skeleton King - Natural Kingdom
Knifeworld - Bottled Out Of Eden
29/03/2016   Knifeworld - Bottled Out Of Eden
Southern Empire - Southern Empire
28/03/2016   Southern Empire - Southern Empire
Myrath - Legacy
25/03/2016   Myrath - Legacy
Pavillon K - Far Nord
24/03/2016   Pavillon K - Far Nord
Haken - Affinity
23/03/2016   Haken - Affinity
Futile - Fractured Divine
22/03/2016   Futile - Fractured Divine
Blood Ceremony - Lord Of Misrule
21/03/2016   Blood Ceremony - Lord Of Misrule
Oceans of Slumber - Winter
17/03/2016   Oceans of Slumber - Winter
Jusska - Tsuki
16/03/2016   Jusska - Tsuki
G. Nova - Misen - Kaerizaku
15/03/2016   G. Nova - Misen - Kaerizaku
Obsidian Kingdom - A Year With No Summer
14/03/2016   Obsidian Kingdom - A Year With No Summer
Port Noir - Any Way The Wind Carries
11/03/2016   Port Noir - Any Way The Wind Carries
Eureka - Great Escapes
10/03/2016   Eureka - Great Escapes
Lazuli - Nos âmes saoules
09/03/2016   Lazuli - Nos âmes saoules
Prochains concerts
  • 27/04/2017 - CODA - Le Blogg - Lyon
  • 27/04/2017 - Morrighans - Le Blogg - Lyon
  • 28/04/2017 - Marillion - De Montfort Hall - Leicester
  • 28/04/2017 - Antimatter - Salem - Haillan
Prochaines sorties