Neoprog.eu
Menu

NewWorld
IO EARTH - NewWorld
Titre : NewWorld
Groupe : IO EARTH
Sortie : 2015
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Move As One
  • Redemption
  • Journey To discovery
  • Trance
  • Morning
  • Collision
  • Fade To Grey
  • New World Suite
  • Insomnia
  • Red Smoke
  • The Rising - instrumental
  • Body And Soul
  • Colours
  • Follow
  • Dreams
  • New World

Formation en 2009

Linda Odinsen [chanteur] jusque 2016, Dave Cureton [clavier], Luke Shingler [flute,saxophone], Adam Gough [clavier], Jez King [violon], Christian Jerromes [batteur,percussions], Christian Nokes [], Rosanna Lefevre [chanteur] depuis 2016


Invité : Ed Mann (percussion)

C’est grâce à la programmation initiale de l’édition 2015 de Prog Sud qu’IO Earth a attiré mon attention. Du progressif anglais avec voix féminine, en général j’aime bien. Je me suis donc intéressé à leur dernière production, leur troisième album studio, New World. Celui ci est un double album et voit la première participation discographique au chant de la norvégienne Linda Odinsen, qui avait remplacé Claire Malin à la dernière minute pour la participation du groupe au Cruise to the Edge. Les ennuis de santé de Malin ne lui permettant pas de continuer, elle a officiellement pris sa place en 2013. Deux autres membres, le guitariste Dave Curaton et le claviériste Adam Gough officient également au chant. Ces deux là sont par ailleurs les fondateurs du groupe et désormais seuls membres originels.
Linda Odinsen n’est pas la seule à intégrer le groupe, puisque l’excellent batteur Christian Jerromes et le violoniste Jez King ont aussi rejoint les membres plus anciens que sont le bassiste Christian Nokes et le saxophoniste et flûtiste Luke Shingler. A noter que ce dernier, outre des saxos classiques utilise aussi un instrument électronique.

New world propose donc 1 heure 45 de musique dont le genre principal est le progressif symphonique mais intégrant de nombreux autres styles comme le jazz, le métal, le classique, le folk, l’atmosphérique… La durée des titres varient entre trois et dix minutes.

Les thèmes de l’album sont la découverte, l’arrivée de l’adversité et le chemin vers des temps meilleurs.

Avec un tel menu, l’album n’est pas évident à appréhender mais impose sa force et sa richesse de manière de plus en plus évidente au fur et à mesure des écoutes. Prenons le temps d’évoquer les différents titres.

‘Move as one’ est une introduction délicate aux accents celtiques basée essentiellement sur le chant de Linda Odisen avec piano et violon.
‘Redemption’ nous entraîne sur des chemins tourmentés pleins de riffs lourds avec une forte dimension symphonique, un chant aérien, une guitare limpide et même un passage world avec sax. Par moments, on a l’impression que ‘Kashmir’ croise un titre de Within Temptation.
‘Journey to discovery’’ propose des choeurs et percussions avant l’arrivée des riffs de guitare. Le refrain est puissant évoquant le The Gathering des premières années avec Anneke. L’apparition de synthés au son douteux à un moment est sans doute la seule petite faute de goût de l’album.
‘Trance’ et ‘Morning’ nous emmène vers un univers plus romantique et délicat où la flûte apporte sa légèreté.
L’ instrumental ‘Collision’ propose un climat tendu porté par les instruments à cordes et voit la participation d’un musicien de Franck Zappa, le percussionniste Ed Mann qui fait son apparition sur la partie finale avec une montée en puissance toujours dans la tension.
‘Fade to grey’ distille une atmosphère plus calme dans l’ensemble avec toutefois un solo de sax assez furieux au milieu.
‘New World suite’ clôture le premier CD de manière instrumentale variant les ambiances et les tonalités en évitant l’emphase toutefois.

IO Earth

‘Insomnia’ qui débute le second CD est un morceau des plus contrastés alternant passages calmes dont un au sax, refrains puissants avec chants grégoriens et moments carrément heavy où la double pédale est de sortie.
‘Red smoke’ est plus tendu avec une guitare qui fait feu de tout bois.
L’instrumental et sublime ‘The Rising’, qui évoque le 11 septembre, met en avant le talent de guitariste Dave Cureton avec notamment un grandissime et long solo plein de feeling. Le sax l’accompagne avec classe.
‘Body and soul’ alterne symphonisme doux et riff surpuissant et terriblement accrocheur. Le refrain rappelle à nouveau quelque peu The Gathering comme celui de son successeur, ‘Colours’.
‘Follow’ est un rock puissant avec un chant masculin grave, celui de Dave Cureton, donnant un petit coté doom à ce titre.
‘Dreams’ propose un rythme chaloupé et jazzy avec voix masculine (Adam Gough) et féminine et un sax très présent.
Après une introduction essentiellement composée d’arpèges, ‘New World’ clotûre l’album de manière très symphonique avec des parties chantées mais minoritaires et essentiellement des vocalises. Les dialogues claviers guitare sont superbes.

IO Earth

Je ne connais pas les oeuvres précédentes d’IO Earth mais ce troisième opus est une sacrée réussite. Malgré les différents ingrédients et styles intégrés parfois dans un même morceau, l’impression de cohérence est toujours présente. New world propose de solides compositions parfaitement interprétées avec de nombreux instruments et des sonorités multiples, ainsi que des arrangements subtils. La production est superbe. Il serait dommage de passer à coté d’un si bel opus.

Facebook : https://www.facebook.com/IOEarth

Vidéo :



Rédigé par JN le 31/07/2015
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 24/10/2017 - Attraction Theory
    Principia
  • 27/10/2017 - IT
    House
  • 27/10/2017 - Noturnall
    9