Neoprog.eu
Menu

Heartstrings
Jason Rodriguez - Heartstrings
Titre : Heartstrings
Groupe : Jason Rodriguez
Sortie : 2018
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Heartstrings - instrumental
  • Tarantulas - instrumental
  • Apostasy - instrumental
  • Ad Hockery - instrumental
  • The Elephant In The Room - instrumental
  • Insider Threat - instrumental
  • Reciprocate - instrumental
  • Squaring The Circle - instrumental
  • Demand Signal - instrumental
  • End Game - instrumental


Si Plini et Olivia Hadjiioannou avaient un enfant turbulent, ils le nommeraient probablement Jason Rodriguez. Venu de Floride, ce guitariste solo vous embarque avec Tarantulas dans trente-sept minutes d’instrumental déconstruit et virtuose aux accents très math metal et djent.

Chez Jason Rodriguez, Handmade Cities représenterait la virtuosité, Metallia la folie, et pour le pilonnage à l’arme lourde façon djent sur riff de heavy metal, The Violent Sleep of Reason de Meshuggah.

Vous n’aimez pas le metal, encore moins la guitare ? Fuyez, vite ! Tarantulas et ses dix morceaux vous propulse sur le front d’une troisième guerre mondiale où des rangées de mitrailleuses lourdes vomissent jusqu’à épuisement de leurs munitions. Même pour un initié, difficile de passer entre les balles perforantes sans être touché. En live, l’album devrait ressembler à un mur de basses crépitant de flashs blancs stroboscopiques, entraînant le public dans une crise d’épilepsie collective.



L’album possède cependant deux visages, celui de de la violence vibrant du perpétuel matraquage rythmique, puis une seconde face, relativement contemplative en comparaison, où les guitares quittent des infra basses pour proposer de plus nombreuses couleurs.

Nous sommes au delà du metal progressif instrumental extrême. Le nerf de cette affrontement metal est un djent arythmique et brutal, dénué de fioritures, qui vous explose les tympans à la façon d’une soirée techno avec des distributeurs gratuits de cocaïne. Quand l’artillerie se tait, c’est au moment où l’on s’y attend le moins, et quand elle reprend, les canons de 18 sont de nouveaux fumants et chargés de munitions explosives. Le jeu consiste alors à ramper sous les projectiles, barbelés et fumée, pour découvrir ce que le personnage de Vendredi 13 a semé sur le champ de bataille : quelques touches électro dans le paisible ‘Insider Threat’, des notes de sitar, des éléments orientaux (‘Heartstrings’), des voix (‘Tarantulas’) et des guitares, de heavy à cinématiques, un peu partout. Le titre le plus consensuel de l’album s’intitule ‘Reciprocate’, quatre minutes trente dans l’esprit de Plini, sans trop de débordement rythmique et quelques plages presques planantes.

Si un premier survol rapide de Tarantulas avait aiguisé mon appétit, l’écoute répétée de chaque morceau s’est avérée indigeste. L’album possède de belles qualités​ techniques​ mais s’adresse quasi exclusivement au public de Ragnarock.


Rédigé par Jean-Christophe le 08/03/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog
Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties