Neoprog.eu
Menu

SAPIENS - Chapitre 1 / 3 : Exordium
JPL - SAPIENS - Chapitre 1 / 3 : Exordium
Titre : SAPIENS - Chapitre 1 / 3 : Exordium
Groupe : JPL
Sortie : 2020
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Erectus - Mastodontes
  • Erectus - Homo sapiens
  • Erectus - Ecce homo
  • Exitium - A condition
  • Exitium - Le chaud et le froid
  • Exodus - Planète A
  • Exodus - Alpha Centauri

Formation en 1994

Jean-Pierre Louveton [chanteur,guitariste]

Après Némo, JPL s’est quelque peu éloigné du progressif pour revenir à des amours de jeunesse nettement plus rock. Cette fois, avec Sapiens - Chapitre 1-3 - Exordium, Jean-Pierre s’attaque à la première partie d’un ambitieux triptyque progressif à souhait fort de trois chapitres déclinés en sept morceaux dont deux instrumentaux. Stan signe une nouvelle fois le magnifique artwork et Jean-Pierre s’entoure de musiciens comme Jean-Baptiste Itier, Guillaume Fontaine que nous connaissons bien et de Florent Ville, Stéphane Vouillot, Marguerite Miallier, ainsi que d’une chorale.

JPL-Sapiens - Exordium

La toile de Stan W Decker qui orne le digipack et le vinyle représente un monde baignant dans la lumière rouge d’une étoile sur l’horizon, un monde steampunk avec son train à vapeur, sa nature luxuriante, sa cité lointaine, ses ballons dérivant dans le ciel avec les oiseaux, les avions et la créature, accroupie sur un rocher. Un voyage dans le temps, partant du premier plan avec l’homo sapiens, pour s’achever au-delà des gratte-ciels, à l’horizon, dans une explosion thermonucléaire ? Au dos du tableau, devant le cadre qui tend la toile vole un oiseau multicolore.

Sapiens raconte l'avènement d’une créature fragile (Erectus), sa violente domination puis la destruction de son écosystème (Exitium) et le terrible constat final, sa planète n’est plus viable (Exodus), il lui faut partir et recommencer ailleurs sans répéter les mêmes erreurs. Une fable écologique et pacifique qui est plus que jamais d’actualité.



Lors de la première écoute, ce nouveau JPL ne m’a pas convaincu. Mais comme parfois lorsque l’on découvre un album de rock progressif, la musique ne livre ses charmes qu’après plusieurs allers-retours. A la seconde écoute, j’ai tendu l’oreille, à la troisième, j’ai eu envie de vous en parler.

Exordium possède quelques faiblesses qui m’ont dérangé au début, comme cette orchestration symphonique du pauvre sur quelques riffs hargneux de guitare dans ‘Mastodontes’ ou cette chorale dans ‘Le Chaud Et Le Froid’. Si JPL avait eu de plus gros moyens pour enregistrer cet album (il aurait fallu pré-commander en masse), ces “défauts” n’auraient sans doute pas existé.

A contrario l’apport de la roue à vielle sur ces deux mêmes titres se révèle une excellente idée, renforçant le jeu de la guitare électrique et donnant une touche folk/médiévale à la composition. Il y a également ces récitants en anglais (‘Exitium - Le Chaud et le Froid’, ‘Exodus - Alpha Centauri’) qui donnent une dimension cinématique au récit. La voix de Jean-Pierre, il faut l’apprivoiser. Nous sommes tellement conditionnés à écouter des artistes anglophones que notre oreille peine parfois à revenir à notre langue natale. Mais pour une fois qu’il nous est donné de comprendre les paroles sans passer par une fastidieuse traduction, profitons-en, d’autant que le livret de cet exordium donne très envie de connaître la suite de l’histoire.

Mon titre préféré est sans doute le dernier de l’album ‘Exodus - Alpha Centauri’ avec sa délicieuse parenthèse jazzy où l’on retrouve le noyau dur de Némo en grande forme. J’aime également ‘Exodus - Planète A’ à la délicieuse guitare tout en attente, et malgré quelques broutilles, ‘Exitium - Le chaud et le Froid’ où Jean-Pierre est accompagné de voix féminines, d’une vielle et où la musique passe par tous les états du prog.

J’attends (déjà) avec impatience le second volume de l’histoire que nous raconte Jean-Pierre Louveton. Les amateurs de JPL et de Némo trouveront ici leur bonheur et j’invite tous ceux qui ne connaissent pas l’artiste à découvrir Sapiens.


Rédigé par Jean-Christophe le 26/03/2020
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties