Neoprog.eu
Menu

Under Stars
Lonely Robot - Under Stars
Titre : Under Stars
Groupe : Lonely Robot
Sortie : 2019
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Terminal Earth
  • Ancient Ascendant
  • Icarus
  • Under Stars
  • Authorship Of Our Lives
  • The Signal
  • The Only Time I Don’t Belong Is Now
  • When Gravity Fails
  • How Bright Is The Sun?
  • Inside This Machine
  • An Ending

John Mitchell [chanteur,guitariste], Craig Blundell [batteur], Nick Beggs [chanteur,bassiste]

Aux sons d’un modem 3200 bauds et du générique de Blade Runner débute le troisième opus de Lonely Robot, Under Stars. John Mitchell (Arena, It Bites, Frost, The Urbane, Kino), accompagné de Craig Blundell et Steve Vantis, poursuit son récit commencé il y a quatre années avec Please Come Home, et autant le dire tout de suite, Under Stars est le meilleur de la trilogie.

Lonely Robot

John se tient au bord de la mer, revêtu de son scaphandre spatial, examinant un ordinateur pour enfant. Le jouet rouge est planté dans le sable et sur son écran, en LED bleues, est affiché le message “PLEASE COME HOME”.



Si dans ‘Ancient Ascendant’ nous retrouvons le Lonely Robot des deux premiers opus, avec ses riffs rugueux et son chant forcé, nous découvrons aussi un nouveau Lonely Robot épuré avec ‘Icarus’ aux intonations à la Alan Parsons. Contrairement à The Big Dream et Please Come Home où nous retrouvions beaucoup les précédents projets de John Mitchell, Under Stars nous surprend agréablement. Même la guitare, pourtant bien reconnaissable chez Mitchell, semble explorer de nouvelles sonorités dans ‘The Only Time I Don’t Belong Is Now’. Et puis écoutez ce titre album ‘Under Stars’, n’est-il pas tout simplement sublime, fragile, délicat, envoûtant avec son long solo de guitare aérien et la basse de Steve Vantis ? Et que dire de ‘How Bright Is The Sun ?’ au refrain façon RPWL à tomber par terre ? John ne s’y trompe d’ailleurs pas, puisque dans l’édition bonus track CD ce sont ces deux morceaux qui sont ajoutés en ”cosmic mix”.



C’est dans ‘When Gravity Fails’ que le duo Mitchell/Blundell est particulièrement convainquant, un titre tout en rythmique où Craig fait claquer ses sticks sur les riffs nerveux de John, un titre peuplé de bruitages électroniques qui rappellent la technologie et l’espace. Under Stars ne contient que l’instrumental ‘Inside This Machine’, tout à la fabuleuse guitare de Mitchell après une courte ouverture aux claviers, instrumental qui laisse place à la conclusion de cette histoire, ‘An Ending’ où Lee Ingleby prononce les dernières paroles “All we are is lonely robots, This hear is beautiful”.

Under Stars conclut magnifiquement la trilogie Lonely Robot. Mitchell, que l’on savait bon guitariste et chanteur, nous prouve également ses talents de compositeur sans forcément s’entourer, comme certains, d’une légion d’invités. Ne passez pas à côté de cet album.


Rédigé par Jean-Christophe le 08/07/2019
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 22/09/2019 - Dirty Red Shirts - Chez Paulette - Pagney-derrière-Barine
  • 26/09/2019 - Rendezvous Point - L'usine à Musique - Toulouse
  • 26/09/2019 - Vola - L'usine à Musique - Toulouse
  • 26/09/2019 - Riverside - Substage - karlsruhe
Prochaines sorties