Neoprog.eu
Menu

Happiness is the road
Marillion - Happiness is the road
Titre : Happiness is the road
Groupe : Marillion
Sortie : 2008
Label :
Format : CD
Genre : Pop progressive
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

    Steve Hogarth [] depuis 1988, Steve Rothery [] depuis 1979, Mick Pointer [batteur] depuis 1979 jusque 1983, Pete Trewavas [] depuis 1981, Fish [] depuis 1979 jusque 1988, Mark Kelly [clavier] depuis 1981, Ian Mosley [batteur] depuis 1984, Andy Ward [batteur] depuis 1983 jusque 1983, Jonathan Mover [batteur] depuis 1983 jusque 1983, John Martyr [batteur] depuis 1983 jusque 1983, Brian Jelliman [clavier] depuis 1979 jusque 1981, Brian Jelliman [clavier] depuis 1979 jusque 1980, Diz Minnit [] depuis 1981 jusque 1981

    'Happiness is the road' est composé de deux albums, un concept nommé 'essence' et d'autres titres non liés nommé 'the hard shoulder'. Onze titres pour le premier, neuf pour le second, cela fait un sacré morceau de musique à écouter.

    Présenté dans son édition collector sous forme de deux très beaux livres agrémentés de magnifiques photographies, l'objet lui-même fait plaisir.

    Mais quand est-il de la musique ?

    Ces dernières années Marillion avait fait un sans faute depuis 'Anoracknophobia' alternant recherche, progressif, pop agressive.

    'essence' est un concept album aux titres cohérents entre eux, construisant une atmosphère séduisante mais... Mais tout ça manque un peu de dynamique, d'originalité.
    Même si les titres sont très travaillés, irréprochables musicalement, ça ne décolle pas vraiment. Malgré 'Dreamy Street' qui introduit l'album habilement, 'Essence' qui vraiment est le titre phare de ce disque par son originalité, sa construction, 'Liquidity' petit instrumental très simple mais génial et 'Happiness Is The Road' et ses dix minutes magnifiques, le reste se perd un peu dans un brouillard indistinct mais agréable ou l'on n'éprouve guère que du plaisir, peu d'émotions.

    'the hard soulder', composé de titres non liés, possède un peu le même défaut. On retrouve un peu trop de ficelles de Marillion, c'est un cocon trop confortable, contenant peu de surprises. On écoute ce second CD avec plaisir mais ce n'est pas le délire non plus.
    Cependant ici on trouve un peu plus d'originalité. 'The Man From The Planet Marzipan' sort un peu des rails avec un texte complexe et quelques efforts instrumentaux.
    'Asylium Satellite #1' soulève l'enthousiasme avec le magnifique son de guitare, sa construction toute en attente et le fabuleux instrumental final. Le single 'Whatever Is Wrong With You' est aussi un excellent titre, efficace à souhait.
    'Especially True' malgré un début bof bof, possède un final magnifique.

    En bref, on ne peut pas reprocher grand chose à cet album, musicalement impeccable, si ce n'est, son coté trop cosy, trop convenu. Marillion nous a habitué à bien meilleur depuis quelques années.

    Reste à écouter ça en live, rendez-vous en février...


    Rédigé par Neoprog le 27/10/2008
    Commentaires
    Aucun commentaire
    Prochains concerts
    Prochaines sorties