Neoprog.eu
Menu

Somewhere Else
Marillion - Somewhere Else
Titre : Somewhere Else
Groupe : Marillion
Sortie : 2007
Label : Intact
Format : CD
Genre : Pop progressive
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Other Half
  • See It Like a Baby
  • Thank You, Whoever You Are
  • Most Toys
  • Somewhere Else
  • Voice From The Past
  • No Such Thing
  • The Wound
  • The Last Century For Man
  • Faith

Steve Hogarth [] depuis 1988, Steve Rothery [] depuis 1979, Mick Pointer [batteur] depuis 1979 jusque 1983, Pete Trewavas [] depuis 1981, Fish [] depuis 1979 jusque 1988, Mark Kelly [clavier] depuis 1981, Ian Mosley [batteur] depuis 1984, Andy Ward [batteur] depuis 1983 jusque 1983, Jonathan Mover [batteur] depuis 1983 jusque 1983, John Martyr [batteur] depuis 1983 jusque 1983, Brian Jelliman [clavier] depuis 1979 jusque 1981, Brian Jelliman [clavier] depuis 1979 jusque 1980, Diz Minnit [] depuis 1981 jusque 1981

Le quatorzième album studio de Marillion. 'Somewhere Else'. Pas de souscription cette fois ci, pas de grand battage, une sortie somme toute assez discrète. On a lu quelques critiques sur le net, dans l'ensemble assez décourageantes, voir franchement négatives. Les quelques extraits sur YouTube laissaient dubitatifs, le single distribué par téléchargement en a agacé plus d'un, mais au milieu de tout ça, quand est-il de l'album ? Vous-vous souvenez de 'Script For A Jester's Tear' ? Tout le monde n'était pas encore né, moi j'ai commencé avec 'Fugazi', début 80. C'était il y a 26 ans, en 26 ans on change, Marillion a changé, beaucoup changé. Le prog pur et dur est très loin, a t'on perdu, a t'on gagné, c'est une question de goûts. On ne peut pas lancer la pierre à Marillion pour avoir évolué, bien au contraire, un groupe stagnant toute une carrière dans un style pour faire plaisir à des intégristes musicaux ne me semble pas très intéressant. Marillion nous avait lancé des appels du pied, nombreux depuis quelques albums, nous montrant qu'ils avaient envie d'un peu d'air, d'autre chose, 'Radiation' par exemple avec de nombreux titres décalés comme 'Cathedral Wall', 'A Few Words For The Dead' ou encore 'Born To Run', dans un album plus récent 'Marbles' on trouve un OVNI avec 'Drilings Holes', même 'Angelina' est atypique. Et bien 'Somewhere Else' est un peu tout ça et plus encore, un album ni pop ni prog, atypique, extrèmement travaillé, épuré, magnifique. On a le droit de ne pas aimer, c'est différent, risqué même. Pour ma part dès la première écoute je suis tombé amoureux... 'The Other Half' commence dans des notes 70's, Inde, patchoulli et gourou, j'adore ce son ainsi que les textes qui vont avec. Puis une petite mélodie au piano et basse prend le relais suivi par la guitare, on ne s'y attend pas, c'est bien amené et nous revenons vers du Marillion plus classique pour finir le morceau. 'See It Like a Baby' le single hors norme se fredonne très vite même s'il n'a pas une construction très classique. Le chant est très soft comme la musique avec un refrain étrange toujours très 70's par les sons, des textes très simples et touchants, magnifique touché de guitare. 'Thank You, Whoever You Are' est sans doute le titre qui m'emballe le moins, quelque chose dans le chant n'accroche pas, mais bon, ballade piano, son de guitare agréable, claviers sympas et un final instrumental magnifique font de ce morceau un très bon titre tout de même. 'Most Toys' vu et entendu sur YouTube m'avait inquiété, brutal, bourrin, il se place très bien dans l'album, il surprend à chaque fois et finalement est une excellente idée dans cet album très feutré, travaillé, ciselé, il fallait ce morceau pour équilibrer, ou plutôt chahuter l'auditoire, excellent ! 'Somewhere Else' est une des petites merveilles de l'album, piano et guitare principalement, guitare au son précis et étrange, voix très travaillée pour Steve, un des textes les plus difficiles à appréhender, sept minutes de bonheur paisible qui s'achève par un passage un peu plus agité tout de même. 'Voice From The Past', j'ai déjà dit petite merveille non ? bon ben seconde petite merveille, pas le temps de souffler, un texte magnifique, musique au piano et percussions, répétitive, très simple, quelques sons, guitares, claviers, basse se plaçant par ci par là, c'est simple beau et précis, touchant, intime et boulversant à la fois. 'No Such Thing' suit et dans la même veine est une petite, mince déjà dit... un morceau génial, original ? non, riche non... atypique ben non... C'est un morceau très répétitif avec des paroles très simples, une voix retravaillée, alors bon, je lui trouve quoi ? Je ne sais pas, j'accroche comlètement c'est tout. 'The Wound' est aussi un morceau qui... bon j'arrête, un très bon morceau, plus complexe que les trois derniers, pour la musique comme le chant et les paroles, assez étrange avec la voix qui joue assez loin des instruments par moments. Plusieurs atmosphères se croisent dans ce morceau avec un retour aux percussions électroniques expérimentées dans 'This Is The 20's Century'. Le titre suivant est un grand coup de coeur, encore. 'The Last Century For Man' est un morceau à la 'Angelina', très blues, d'ailleurs c'est un blues (je ne vous avais pas dit que j'aime le blues), parfaitement maitrisé, des paroles qui ne me laissent pas indifférent loin de là, un refrain bien vu, un son de guitare extraordinaire et à la quatrième minute la musique qui s'embale avec les claviers et ce petit air de d'opéra-cirque, génial. Après ça si vous achetez un 4x4... L'album fini par 'Faith', un joli morceau acoustique qui par contre ne trouve pas trop sa place dans l'album à mon humble avis. Bref ce quatorzième Marillion est un excellent album, qu'on ne peut pas comparer à tout ce qu'ils ont fait, car ils n'ont jamais fait ça auparavant, mais c'est beau, très intime, c'est de la musique écrite par des musiciens qui ont muri, qui osent changer, quitte a perdre un certain public, c'est courageux et réussi.


Rédigé par Neoprog le 05/04/2007
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties