Neoprog.eu
Menu

Through The Hosts
Metropolis Child - Through The Hosts
Titre : Through The Hosts
Groupe : Metropolis Child
Sortie : 2017
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Métal progressif
La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Three Tales Of The Trip
  • Upstream
  • The Theater
  • Hell's Next Door
  • Soiler's Fights
  • Olirias
  • Insane
  • Wizard Hunt
  • Life As A Nightmare

Sylvain Crepel [batteur], Flo Le Gac [bassiste], Jyhell [guitariste], Will Raux [chanteur]

Metropolis Child vient de Tours, un quatuor d'extrême metal progressif propre à réveiller les morts. Sous les assauts d’une basse lourde, de la double pédale et du growl, la lead guitare pousse des cris d’agonie. Leur premier album, Through The Hosts, brut de décoffrage, ne s’embarrasse pas toujours de subtilités pour nous faire découvrir ses neuf titres. Si vous n’êtes pas métalleux dans l’âme, il se peut que vous trouviez leur approche trop frontale.

Metropolis Child

Néanmoins, Metropolis Child n’a pas usurpé son appellation metal progressif, comme en témoigne le premier morceau, ‘Three Tales Of The Trip’, une pièce de dix minutes en trois mouvements, le premier cinématique, le second metal et le troisième planant acoustique. Comme bien souvent hélas, nos artistes français choisissent l’anglais pour chanter afin de sonner plus rock, avec le risque, comme pour Will, de ne pas briller dans les salons de Buckingham par son accent approximatif. Ajoutez-y une production perfectible et des passages quelque peu confus, l’écoute de l’album exigera des efforts pour suivre les paroles.

Through The Hosts n’en reste pas moins un album intéressant, au contenu varié, rappelant parfois les strasbourgeois de Out5ide, avec des titres brutaux (‘Wizard Hunt’) qui côtoient d’autres morceaux plus assagis (‘Olirias’). Une des pièces qui a le plus attiré mon attention, outre un ‘Upstream’ à tendance alternative, est le dernier titre à la construction atypique, où se mêlent ska, punk, progressif et metal, avec même un long solo de guitare. Un ‘Life As A Nightmare’ de plus de neuf minutes qui représente à mon goût le meilleur morceau de cet album.

Metropolis Child, perfectible sur l’anglais, perfectible sur la production, cherche sans doute encore son chemin parmi toutes les voies qu’offre le progressif. Si le son est assurément metal, les constructions, elles, sont progressives.

Facebook : https://www.facebook.com/metropolis.child/

Vidéo :


Rédigé par Metalleux le 08/01/2018
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
  • 27/05/2018 - PHI - Südpolstation - Munich
  • 27/05/2018 - Deafening Opera - Südpolstation - Munich
  • 30/05/2018 - Toundra - Le Molotov - Marseille
  • 31/05/2018 - Möbius - Rock N Eat - Lyon
Prochaines sorties