Neoprog.eu
Menu

Nature
Pascal Escoyez - Nature
Titre : Nature
Groupe : Pascal Escoyez
Sortie : 2014
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Book
  • Another Day
  • Everything We Can
  • The Only One
  • Hope
  • Second Place
  • Indigo
  • Breathe
  • The Bench
  • Bounce
  • Smoke
  • Green
  • Beslan
  • Nature’s End

Formation en 1976


Nature

Pascal Escoyez
Belgique/France, 2014

Genre : rock progressif, world music

Musiciens :
Pascal Escoyez : chants, claviers, programmation, guitares, doudouk
Samantha Ferrando : chant et chœurs
Laurent Dezon : basses
Christophe Henin : claviers, programmation, guitares et chœurs
Alain Merlingeas : batterie
Silvano Macaluso : piano et guitares
Alain Rinallo : basses fretless et basses additionnelles
Vincent Lamoure : guitare Stratocaster funky
Christophe De Miras : orgue B3
Rhonny Ventat : saxophones
Johan Paimbault : percussions
Martin O'Sullivan : violons
Jean Lhuierry : Uillean pipes et cornemuses
Fayçal El Mezouar : oud
Yan Koy : chant swahili

Discographie :
Nature, LGSR, 17 novembre 2014

Pour ceux qui suivent Neoprog, vous vous souviendrez peut-être du compte-rendu de la visite que j’avais effectuée au Sphere Studio il y a peu, alors que mes amis de Lady Fuel y enregistraient leur troisième album. Bon, pour les étourdis et les autres, c’est par là : http://neoprog.eu/actualite/2014-10-29/sphere_studio_:_un_voyage_au_pays_des_elfes
Ainsi donc, les hasards du prog (on est tous quelque part les enfants du hasard, chantaient les Ange) faisaient que le maître des lieux était en phase de sortir son premier album, Nature, que j’emportais illico, presto, et what else !
Tenter de vous faire découvrir ce Nature de Pascal Escoyez est en quelque sorte une gageure tellement cet album est bon, rempli de ces petites choses ciselées qui font le charme de chaque nouvelle écoute (et j’en ai enquillé un paquet d’écoutes de ce joyau…).
Imaginez un projet qui a mis huit ans, de labeur, de travail et de patience pour arriver à germer.
Songez que les prémixes et le traitement des batteries ont été faits aux Real World Studios (oui, oui, ceux de Peter Gabriel) en compagnie d’Andrew Kitchen, et que le mastering a été réalisé au Steerling’s NYC par Greg Calbi.

Nature
Pascal Escoyez en mastering au Sterling Sound

Enfin, si vous avez lu l’actualité sur mon escapade au Sphere Studio, vous savez que tout le reste est à peu près du même niveau, alors, allons-y, parlons-en…
Nature est un projet global qui donne l’impression que son auteur y a mis tout son être, toute sa sensibilité, et ça se ressent.
Je vous l’avais confié, Pascal Escoyez est tombé dans le prog en voyant un concert de Genesis, tournée The Lamb Lies Down on Broadway… Il y a pire pour être influencé, non ? Mais outre Genesis et Peter Gabriel, ces influences revendiquées intègrent aussi bien Tears for Fears, Sting, Duran Duran, Dead can Dance ou Simple Minds…

Nature
Fayçal El Mezouar et Pascal Escoyez en préproduction au Sphere Studio

Eh bien, Nature, c’est un peu tout ça mélangé, avec un petit côté world music en plus ! Quatorze titres pour plus de 75 minutes de musique aérienne, rythmée, superbement produite et mise en place, et qui plus est, dotée de jolis textes très bien chantés et de mélodies imparables.
Je ne vous ferai pas le pitch de chaque morceau, parce que vous allez plutôt devoir vous précipiter sur le site Internet pour commander la galette dès la lecture de cette chronique terminée. Et puis, comme vous avez la vidéo du "making of" de l’album en lien ci-dessous, ça vaudra tous les commentaires de votre serviteur…
Sachez quand même que Pascal Escoyez, sous ses airs bonhomme est un chanteur redoutable de finesse et de sensibilité ; qu’il est allé dégoter une chanteuse en Périgord, Samantha Ferrando, dotée d’une voix magnifique, un pur bonheur ; que le compositeur Escoyez a un talent indéniable pour les mélodies qui tuent ; que la production de Christophe Henin est grandiose ; que tous les musiciens sont de sacrés clients qui ont mis leur talent au service du projet de Pascal…

Nature
Christophe Henin et Pascal Escoyez aux Real World Studios

Et puis aussi (voyez, je ne peux pas m’arrêter) que certains morceaux vont vous arracher tour à tour, larmes, sourires, envie de chanter, de danser, de devenir musicien, d’arrêter toute velléité artistique, etc.
Ecoutez donc la beauté mélodique et les Uillean pipes de "Smoke" ; entrez dans le néo-prog contemporain à la sauce pop de "The Book" avec sa Strat funky et sa basse fretless sautillante ; vibre à l’ambiance jazzy et au chant diaphane sur "Another Day" ; dansez sur les rythmes puissants (cette batterie digne de Manu Katché), la guitare frippienne et la world de "Eveything We Can" où la voix divine de Sam (c’est son nom d’artiste) va vous emporter, de même que le chant swahili de Yan Koy au final (ce morceau est tubesque, nom d’une cornemuse !) ; et si cela ne vous suffit pas, "The Only One" finira de vous convaincre (j’ai tendance à la chanter avec la voix de John Wetton dans ma salle de bains…) de la qualité bien au-dessus du lot de cette album (deuxième tube potentiel de l’album, cet espoir !) ; appréciez les violons et autres cordes de "Hope", cette world music gabriellienne instrumentale et son travail incroyable de batterie et percussions mêlées ; laissez-vous emporter par la mélodie et les paroles de "Second Place" ; dessinez les couleurs chaudes et aériennes de "Indigo" ; pour les plus progueux, amateurs de longues pièces, "Breathe" et ses variations (la batterie d’ Alain Merlingeas y est dantesque) saura rythmer votre respiration… Ouf, j’arrête, avant d’avoir finalement passé tous les titres au crible !

Nature
Pascal Escoyez et ses musiciens en production au Sphere Studio

Si Nature est un projet international chanté en anglais, c’est au final la terre périgourdine qui l’aura vu éclore, avec des musiciens venus de partout, mais aussi certains du cru, c’est aussi ça le côté "nature" de cet album…
Et dire que musicalement, ce n’est pas tout à fait ma tasse de thé (ce qui lui fait louper de très peu la note maximale) que ce joyau patiemment poli par Pascal Escoyez et l’ensemble de ses comparses, imaginez si cela avait été le cas, j’en aurais fait des tonnes (ah…, euh…, j’en ai fait quand même ?)…
Néanmoins, et si vous voulez bien vous confronter à mon sentiment - et je crois savoir qu’il est partagé à la rédaction de Neoprog - on tient sans doute avec ce premier essai, véritable coup de maître, une surprise de taille : un des meilleurs disques de 2014, rien de moins !

Facebook : https://www.facebook.com/escoyezpascal

Twitter : https://twitter.com/spherefrance

Site : http://www.pascal-escoyez.com

Vidéo officielle :


Rédigé par Henri le 14/11/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Discographie
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties