Neoprog.eu
Menu

...AND SO WE DESTROYED EVERYTHING
SLEEP-MAKES-WAVES - ...AND SO WE DESTROYED EVERYTHING
Titre : ...AND SO WE DESTROYED EVERYTHING
Groupe : SLEEP-MAKES-WAVES
Sortie : 2011
Label : Robe Records
Format : CD
Genre : Post-rock
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • to you are birds, to me they are voices in the forest - instrumental
  • in limbs and joints - instrumental
  • our time is short but your watch is slow - instrumental
  • a gaze blank and pitiless as the sun - instrumental
  • (hello) cloud mountain - instrumental
  • now we rise and we are everywhere - instrumental
  • we like you when you're awkward - instrumental
  • ...and so we destroyed everything - instrumental

Formation en 2014

Alex Wilson [bassiste,clavier], Otto Wicks-Green [guitariste], Daniel Oreskovic [guitariste], Tim Adderley [batteur]

Sleep-Makes-Waves est un groupe australien dans la veine d'Explosion In The Sky.

On est sur du 100% instrumental orienté Indy, donc assez loin du rock progressif quand même.

Mais c'est un genre musical que j'aime bien chroniquer à l'occasion.

Sleep-Makes-Waves c'est :
Jonathan Khor
Wil Smith
Otto Wicks-Green
Alex Wilson

Pour cet album vous trouverez aussi :
Hally Harrision
Fred Baty
Pandora Holliday
Dax Liniere
Matt Finney

...AND SO WE DESTROYED EVERYTHING est un album composé de huit morceaux tous instrumentaux aux titres plus étranges les un que les autres, à croire que le groupe aie voulu mettre des textes à leurs compositions de cette manière.

Trois grands formats composent l'album, de huit jusqu'à plus de douze minutes et à côté de ces long métrages nous avons un peu toutes les longueurs, de deux à six minutes.

Musicalement ce qui attire l'oreille c'est le jeu de guitare caractéristique du genre et l'atmosphère globale de l'album, assez lente dans l'ensemble même si quelques titres décollent un peu plus comme 'in limbs and joints'.

'to you they are birds, to me they are voices in the forest' possède une écriture complexe, assez progressive, et possède quelques passages un peu plus rapides.

Aux détour des morceaux vous pourrez entendre de la trompette, du violon et même quelques paroles sur le quatrième titre.

L'album s'écoute très bien, les morceaux s'enchaînent presque trop facilement, ils manquent peut-être un peu de diversité. Le problème de cette musique c'est qu'il manque un peu de matière.
Agréable à écouter en faisant autre chose, il reste difficile de rester concentré dessus, il manque le chant, y a pas à dire.

Un bon moment musical quand même.


Rédigé par Neoprog le 13/12/2011
Commentaires
Aucun commentaire
Prochains concerts
Prochaines sorties