Neoprog.eu
Menu

The Total Experience Live In Liverpool
Steve Hackett - The Total Experience Live In Liverpool
Titre : The Total Experience Live In Liverpool
Groupe : Steve Hackett
Sortie : 2016
Label : Inside Out Music
Format : CD et DVD
Genre : Progressif
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Corycian Fire Intro - live
  • Spectral Mornings - live
  • Out of the Body - live
  • Wolflight - live
  • Every Day - live
  • Love Song to a Vampire - live
  • The Wheel's Turning - live
  • Loving Sea - live
  • Jacuzzi - live
  • Icarus Ascending - live
  • Star of Sirius - live
  • Ace of Wands - live
  • A Tower Struck Down - live
  • Shadow of the Hierophant - live
  • Get 'em Out by Friday - live
  • Can-Utility and the Coastliners - live
  • After the Ordeal - live
  • The Cinema Show - live
  • Aisle of Plenty - live
  • The Lamb Lies Down on Broadway - live
  • The Musical Box - live
  • Clocks - live
  • Firth of Fifth - live

Steve Hackett [guitariste]


Invités :
Roger King - claviers
Nad Sylvan - chant
Tambourine Gary O'Toole - batterie, percussions et chant
Rob Townsend - saxophone, percussion, chant, claviers, basse
Roine Stolt - basse, guitare, chant

Invités spéciaux :
John Hackett
Amanda Lehmann

Nous avons tous des rayons qui regorgent de lives de Steve Hackett. En VHS, CD, DVD et aujourd’hui Blu Ray, notre discothèque croule sous ces enregistrements de concerts. Alors pourquoi diable se jeter une fois de plus sur cette énième production me direz-vous ? La réponse est simple, parce que c’est un très bon live.

Steve Hackett

Durant cent cinquante trois minutes, Steve Hackett, accompagné d’artistes prestigieux comme Nad Sylvan, Roine Stolt, Roger King, Gary O’Toole ou Rob Towsend, nous rejoue sa carrière solo ainsi que son passage dans un groupe emblématique des années soixante-dix.

Pour une fois le concert n’aura pas été enregistré au Royal Albert Hall de Londres mais à Liverpool, dans une salle où il joua avec Gabriel et cie, ainsi qu’en solo. Les morceaux, vous les connaissez, inutile de les présenter, sont joués dans le désordre, mélangeant albums et trame spatio temporelle, mais les deux périodes, solo et Genesis, figurent sur deux disques distincts. Les musiciens, vous les connaissez également, puisqu’ils apparaissent dans nombre de groupes et projets du monde progressif. Alors où se trouve le plaisir ? Regarder Steve devant son micro jouer de la guitare dorée ?

Steve Hackett

Même si sur scène, il ne se passe pas grand chose (les partitions de Hackett comme celles de Genesis ne laissent pas beaucoup de place pour faire des grimaces en sautant sur les retours), les caméras et jeux de lumières rendront ces deux heures et demie bien brèves. Le live filmé avec soin varie les plans même si l’objectif revient systématiquement en cadre serré sur la guitare du maestro. Ombres et couleurs jouent avec la brume et les silhouettes des musiciens alors que l’on déguste encore une fois des morceaux superbement interprétés. Monsieur Hackett, même dans une grande salle comme celle de Liverpool, sait rester proche du public auquel il s’adresse régulièrement, parlant de sa vie, des morceaux, de leur histoire. Le petit plus d’un concert réussi.

Le duo Lehmann/Hackett sur ‘Every Day’ mérite le détour, et voir Gary O’Toole imperturbable avec son galurin alors qu’il taquine ses fûts est toujours un bonheur, d’autant que pour une fois, la caméra a fait le bon choix pour le filmer. ‘Clocks’ reste un des moments forts de ce concert à mon goût, et j’ai apprécié également que la partition live s’émancipe souvent des tablatures studio, des versions revisitées qui dépoussièrent certains morceaux.

Steve Hackett

Écoutez ou regardez ce live, dans les deux cas le plaisir est total, l’image magnifique, le son irréprochable avec en bonus les retours du public. Quand vous saurez en plus que le live s’accompagne d’un documentaire/interview de trente cinq minutes où Steve se raconte, comment résisterez-vous à l’appel ? Moi j’ai craqué, encore une fois.

Facebook : https://www.facebook.com/stevehackettofficial


Vidéo :




Rédigé par Classico le 15/06/2016
Commentaires
Aucun commentaire