Interview de Tiles le 16/06/2016
Interview de Chris Herin le 5 mai 2016 pour la sortie de Pretending To Run.



Neoprog : Bonjour, comment allez-vous ? Merci de répondre à nos questions pour Neoprog.

Chris : Je vais bien, merci ... J'espère également que vous allez bien et je vous remercie beaucoup d'avoir pris le temps de faire une interview !



Neoprog : Après huit année de silence, vous revenez en force avec un double album, Pretending 2 Run. Pourquoi une si longue absence ?

Chris : Après Fly Paper publié en 2008, nous avons passé du temps à la promotion de l'album et à jouer en live dans Midwest américain. Ça a été une période étrange pour nous. Les fans de Tiles semblaient vraiment apprécier Fly Paper, mais globalement le CD semblait “voler” la plupart du temps sous les radars - même avec la présence de Alex Lifeson de Rush en invité sur l’album ! Nous (naturellement) pensions que l'album était assez bon et méritait un meilleur sort. Donc, pendant un certain temps, nous n’avons pas su si ce valait la peine de composer un nouvel album. Mais, je suis toujours à écrire des paroles, des morceaux de musique et des chansons et finalement j’ai commencé à penser à “ce qu'il faudrait faire” après une visite à Paris avec ma femme à la fin de l'année 2009. Écouter de la musique classique exécutée dans des cathédrales fut une source d'inspiration et m'a donner envie d’expérimenter quelque chose d’ambitieux et varié.


En remontant un peu dans le temps, les graines pour P2R ont été effectivement plantée en 2001. Nous avions écrit une pièce intitulée ‘Destiny Undelivered’ pour l’album Window Dressing. Elle était en quatre parties, 17 minutes d’affilée, mais c’était la dernière chanson que nous avons présentée au producteur Terry Brown pendant les répétitions de pré-production. Nous avions déjà finalisé 60 minutes de musique, de sorte que Terry a dit que nous n'avons pas besoin de plus et de mettre de côté ‘Destiny Undelivered' pour la prochaine fois. Nous le ressusciterions à nouveau au cours des séances d'écriture de Fly Paper, mais avec écoute nouvelle, nous avons décidé qu’il serait nécessaire de reprendre la plus grande partie du titre. C’est à cette époque que ‘Drops of Rain’, ‘Uneasy Truce’ et ‘Fait Accompli' ont été esquissés, mais il était clair que l'ambiance ne correspondait pas à la direction que prenait Fly Paper. De nouveau nous ne pouvions compter sur une quelconque reconnaissance du public, et le morceau ‘Destiny Undelivered fut abandonné pour une éventuelle prochaine fois.


Le matériel et concept de ‘Destiny Undelivered' - en particulier la première section, ‘Pretending to Run' a enfin retenu notre attention. Conjugué à mon enthousiasme renouvelé pour de nouveaux horizons musicaux, le titre devint le pont de départ de ce que j’envisageais comme du matériel conceptuel agrémenté de thèmes et de reprises revenant à plusieurs reprises. Basé sur mes propres expériences et observations générales, j’avais écrit des paroles qui traitaient de sujets comme l’adversité et le changement Alors que le scénario de base prenait forme, le groupe a commencé à travailler sur des idées musicales autour de 2010. Nous n’étions toujours pas tout à fait sûr de sortir un nouvel album, mais nous avons eu l'envie de voir ce qui pourrait en sortir. Finalement, notre “crise de confiance” passée, nous avons poursuivit sur notre lancée et les chansons ont commencé à couler et le concept est resté à l’ordre du jour dans nos réflexions.


Nous avons passé 2011 et 2012 à l'écriture et aux répétitions, commencé à enregistrer en février 2013 et terminé en décembre 2015. Au milieu de ce long processus, nous avons constaté qu’il se passerait un certain temps avant que l’album ne sorte alors nous avons enregistré deux albums live, Off the Floor 01 et Off the Floor 02 pour combler le vide et maintenir notre nom vivant, au moins un peu.

En outre, des événements de la vie ont contribué à ces délais. Les États-Unis ont connu une récession à partir de 2009 qui a touché l'emploi de Paul et Mark et mes deux parents sont décédé en 2011, ce qui, outre l'impact émotionnel, m'a obligé à gérer beaucoup de choses. Et puis, nous avons simplement décidé que nous ne pouvions pas accélérer le processus - nous avons donc pris notre temps afin que Pretending 2 Run soit le meilleur album possible que nous puissions faire. Au final, ces huit années sont passés très vite !

Neoprog : Il y a des invités spéciaux sur ce dernier album, Ian Anderson, Mike Portnoy, Colin Edwin, Adam Holzman, Mike Stern... Qu'est-ce qu'ils apportent à votre musique?

Chris : Les chansons ont été écrites sans penser à des invités particuliers. Ils sont apparus lorsque nous avons travaillé aux arrangements de chansons. Au fil des ans, nous avons fait des spectacles et rencontré beaucoup d’excellents musiciens parfois célèbres avec lesquels nous sommes liés. Un de nos objectifs pour Pretending 2 Run était d'expérimenter avec différents instruments et des arrangements retravaillés et améliorés. Nos collaborations avec des invités par le passé ont toujours été enrichissantes et amusantes !


C’est (presque par hasard) que nous nous sommes retrouvé avec une liste impressionnante de noms connus : Ian Anderson (Jethro Tull), Mike Stern (Miles Davis, solo), Adam Holzman (Miles Davis, Steven Wilson Band), Colin Edwin (Porcupine Arbre), Mike Portnoy (Dream Theater, Winery Dogs), Max Portnoy (Next to None), Kim Mitchell (Max Webster, solo), et Joe Deninzon (Stratospheerius) - et notre liste d'invités comprend un grand nombre de nos amis de la région de Detroit: Kevin Chown (Tarja Turunen, le Tchad Smith), Keith Kaminski (Bob Seger), Mark Mikel (The Pillbugs, solo), Matthew Parmenter (Discipline, solo), Ryan Arini (Hell Rides North), Matt Cross et la percussionniste Sonya Mastick .


Il y avait beaucoup de différentes raisons de collaborer avec divers musiciens vu ce que nous voulions accomplir avec les arrangements. Des gens comme Ian Anderson, Mike Stern, Kim Mitchell et Keith Kaminski ont livré de fantastiques solos, alors que Mike et Max Portnoy - avec Kevin Chown - ont insufflé une énergie différente qui a contribué à la variété et à la dynamique de l'ensemble de l'album. Adam Holzman a apporté sa virtuosité aux claviers pour la plus longue et peut-être la pièce la plus progressive de l'album; en plus, il a créé une sélection de textures et d’ambiances sonores que nous avons utilisé pour lier les chansons.

Colin Edwin utilisa son talent magique de composition sur ‘Small Burning Fire’ et ‘Friend or Foe’ et l'ami de Jeff Matt Cross d'Orange 9MM a travaillé sur la programmation de ‘Pretending to Run’ et ‘Midwinter’. Tous ces claviers et éléments "d'architecture sonore” sont des choses dont nous ne disposions pas. Même chose pour le quatuor à cordes, Sonya Mastick sur les tablas et congas ainsi qu’avec le chœur.


Collaborer avec nos amis Matthew Parmenter et Mark Mikel comme chanteurs invités et arrangeurs nous a permis d'ajouter différentes approches musicales et d’ajouter de la variété aux chansons et à l’histoire.


Comment définiriez-vous votre musique aujourd'hui, après toutes ces années: hard rock progressive, prog métal, etc ...?


Musicalement, nous semblons à exister dans une zone floue entre le hard rock progressif et rock mélodique avec quelques tendances métalliques. Nous sommes souvent classés comme métal progressif. Mais je ne pense pas personnellement que nous soyons vraiment métal. Plusieurs personnes nous ont qualifié de “trop métal pour le prog et trop prog pour le métal". Nous nous efforçons toujours de mettre de la dynamique et de la variété sur nos albums pour délivrer des hauts et des bas et des variations d'énergie. Cette diversité crée le flux et le reflux de l'album. Parfois, cela joue contre nous avec des gens qui aiment écouter un son et style homogène tout au long d’un album - mais les fans, heureusement, la plupart venant du rock progressif, apprécient la diversité!

Pretending 2 Run poursuit notre quête de “spontanéité structurée” et d'expérimentation, mais avec un nouvel accent mis sur les arrangements plus élaborés et dramatiques ainsi que le mélange de différents styles. Nous ne nous limitons pas pour rester proche de l'instrumentation live du groupe. Il y a quelques chansons très lourdes et complexes, des compositions longues compensées par des chansons de rock mélodique, des chœurs, des morceaux acoustiques, des interludes électroniques, des sections vocales complexes et des arrangements à cordes. Parce qu'il s’agit d’un double concept album, nous avions besoin de variété et différentes textures et atmosphères pour raconter l’histoire et offrir un voyage musical.

Neoprog : Dans les titres et les paroles, il y a beaucoup de références au français (‘Voir Dire’, ‘Fait Accompli’, ‘Pretending to Run’, ‘Meditatio’), pour quelle raison ?

Chris : "Pretending 2 Run" est un cycle de chansons à propos de quelqu'un qui est désagréablement surpris et déçu par la trahison - et suit son isolement puis ses tentatives de rétablissement. Dès les premiers stades de l'écriture, les paroles les termes français ‘Voir Dire’ (dire la vérité) et ‘Fait Accompli’ (quelque chose déjà décidé avant qu'il ne soit connu) étaient des concepts importants dans l'histoire.


Tout au long de l'album nous avons intercalé des citations du classique 'Le Petit Prince' de Antoine de Saint-Exupéry; joliment raconté par une invité spéciale Mlle. France Espitalier, une jeune femme du sud de la France. 'Le Petit Prince' a toujours eu un effet profond sur moi, peu importe combien de fois je l'ai lu. Comme P2R avançait, j’ai trouvé un parallèle avec l’album, cette même recherche de la compréhension et de la sagesse qui est le thème central du livre. Quand ma famille était la France (un échange avec un étudiant français) j’ai pensé que cela pourrait être l'occasion d'intégrer quelques phrases du "Petit Prince" pour souligner plusieurs concepts clés. Personnellement, je ne suis pas un grand fan de la narration et je ne suis pas sûr que nous aurions du effectivement l'utiliser - même après l'enregistrement de ces parties. Mais cela a ajouté une impression d'innocence et une autre dimension à l'histoire.

Le "French Connection" a continué à développer parce que chaque fois que je visite Paris je me sens enrichi (comme avec la plupart des villes européennes) - du coup l'album contient un certain nombre d'influences françaises. Il commence et se termine par une cadence claire, que j'ai entendu lors du Marathon de Paris. J’ai également enregistré aléatoirement des sons de rue en marchant le long de l'Avenue des Champs-Élysées. Ils ont été subtilement glissés dans plusieurs des transitions de l’album. De plus, je passais beaucoup de temps dans et autour de la cathédrale Notre-Dame qui a inspiré les deux morceaux avec le choeur - et glissé pas mal introspection dans l’écriture des paroles.

Neoprog : Sur "Pretending 2 Run", vous mélangez des riffs de hard rock, psychédélique, prog symphonique 70, etc. Est-ce un retour aux sources, un hommage aux précurseurs du genre?

Chris : Nous n’avons pas cherché à rendre un hommage ou imiter un style particulier. Je pense que c’est notre mélange d'influences qui crée notre son. Bien que nous soyons un groupe de rock, nous essayons de garder un esprit ouvert sur l'expérimentation et essayons de nouvelles approches pour la composition et l'arrangement. Nous avons tous un large éventail d'intérêts musicaux et nous sommes prêts à essayer presque tout dans l'espoir de trouver quelque chose de nouveau et intéressant. Nous écoutons tous du jazz, du classique et pas mal de groupes rock, pop et métal et cette diversité se retrouve dans notre musique, au moins dans une certaine mesure.



Neoprog : Qu’est-ce que cela fait de revenir en studio après Fly Paper ? Des retrouvailles pour les membres du groupe ou bien vous vous voyez souvent en dehors de l’écriture et de l’enregistrement ?

Chris : Eh bien, ce n’était certainement pas des retrouvailles parce que pendant la majeure partie de de ces huit ans, nous étions en plein travail ! De plus, nous avons fait les deux albums live sorti en 2012 et 2014. Évidemment il y a eu quelques mois où le groupe en tant que tel ne faisait rien étant donné que j’écrivais seul de mon côté, ou que Jeff et moi nous réunissions pour composer. Pas moyen d'échapper aux autres pour très longtemps (rires).

Neoprog : Il vous aura fallu attendre la sortie de Present Of Mind en 1999 pour connaître enfin la reconnaissance du public et de la critique. Ça ne vous a pas découragé au début ?

Chris : Non pas du tout. Notre objectif initial en tant que groupe était assez simple: écrire, enregistrer et jouer la musique que nous aimions. Nous n’avions pas de grandes aspirations en réalité; après tout, nous avons formé Tiles l’époque du grunge ! Ce fut un sacré encouragement de voir notre premier CD publié par Dream Cercle / Polydor en Allemagne - ce qui nous a incité à reconnaître que l'Europe était un marché potentiel pour nous. Très vite, le Japon a également été très réceptif. J'avais tout d’abord pensé que nous allions enregistrer un CD et juste avoir le plaisir à jouer dans le coin de Detroit - mais les choses se sont bien passées et nous avons continué ! Après cinq ans d'existence, nous étions devenus connus, avions vendu une bonne quantité de CD et tourné en Europe avec Dream Theater.

‘Découragé’ par le temps écoulé avant de sortir "Dressing Window" puis "Fly Paper" et l’accueil plutôt tiède à la sortie de ces albums oui. Mais heureusement, notre persévérance et le travail acharné ont payé et "Pretending 2 Run" semble être très bien reçu !

Neoprog : Je ne vais pas vous mentir, Pretending 2 Run est une grosse claque musicale. L’album est truffé de références et conserve cependant une identité qui vous est propre. Comment arrivez-vous à ce résultat ?

Chris : Espérons que vous entendez "slap" dans le bon sens (rire) ! Peut-être que cela se traduit par “impact” ou “impression” (?). Quoi qu'il en soit, il est vrai que nos principales influences sont encore intactes; cependant, je pense que vous pouvez entendre pas mal de nouvelles choses sous jacentes alors que nous expérimentons d'autres styles et de sons. Nous ne voulons pas être une copie carbone d’autres groupes et espérons que nos influences se retrouvent dans un son peu identifiable - qui est le mélange fortuit du style et de la personnalité de chaque musicien et leur volonté de se tailler une identité propre.

Par exemple, certaines de mes principales influences sont Jethro Tull, Elton John, Kansas, beaucoup de jazz et de musique classique, Joe Walsh, Rush, Blue Oyster Cult, Al DiMeola, etc... Je trouve une source d'inspiration dans quelques nouveaux groupes comme Radiohead, Haken, Leprous et Burnt Belief. Mark Evans est influencé par ELP, Buddy Rich & autres batteurs de jazz, Yes, Led Zeppelin, Rush ... Les influences de Jeff proviennent de Iron Maiden, Metallica, Yes, Frank Zappa, King Crimson, Dream Theater ...; et celles de Paul sont Judas Priest, Iron Maiden, Frank Sinatra, Dean Martin, Queensryche et Alice in Chains. Bien sûr, nous avons tous beaucoup d'autres influences, mais ce sont probablement les plus évidentes. Il est intéressant de constater que nous avons tous des influences jazz importantes - ce qui, je pense, transparaît dans notre musique.

Neoprog : Pretending 2 Run est un concept album, mais de quoi parle-t-il ? (les français sont mauvais en anglais et lisent rarement les livrets...)

Chris : Eh bien, au moins il y a un peu de français sur l'album!


J'aime beaucoup des artistes impressionnistes du 19ème siècle. Deux de mes tableaux préférés sont “Paysage avec la neige” de Vincent Van Gogh et “Paysage de neige avec Arles en arrière-plan”. Bien que ces peintures soient un peu froides et sombres, elles expriment une beauté mélancolique. Pour moi, elles représentent les moments où la vie est difficile ou quand les choses ne vont pas bien, mais que la transition et l’espoir sont au coin de la rue..


J’ai approché l'histoire Pretending 2 Run à la manière d’une peinture impressionniste. L'auditeur sait généralement ce qui se passe, mais c’est assez vague pour laisser place à l'imagination. Beaucoup de chansons transmettent simplement les émotions et les pensées du personnage central.


Comme mentionné précédemment, l’album est un cycle de chansons qui parle d’un homme aveuglé par la trahison, qui a perdu ses illusions, et qui, dans sa quête chancelante de rédemption, traverse l’adversité pour finalement sortir de l’obscurité de son isolement. Contrairement à un récit linéaire, l'histoire ne révèle pas comment ou pourquoi les choses sont arrivés, mais nous observons les événements dans le sillage des bouleversements personnels. Globalement, c’est un concept assez sombre, mais des rais de lumière aparaissent au fur et à mesure que les tentatives d’élévation sont couronnées de succès (je ne veux pas tout dire (rires)).

L'histoire commence suite aux séquelles post-traumatiques de la tragédie, le personnage central s’enferme dans un isolement auto-imposé, engourdi et déconnecté du monde. Le temps est gelé alors que son esprit se déplace entre le passé et un présent au ralenti à la recherche d'explications. Son rétablissement est compromis par la peur, la colère et la confusion qui construisent désormais sa vie. A chaque carrefour, l'indécision devient un autre obstacle alors que des combats internes font rage en lui entre des émotions contradictoires «lutte ou fuite». C’est à l'auditeur de décider comment (ou si) son voyage termine.



Neoprog : Maintenant, forts d’un nouvel et excellent double album, comptez-vous débarquer en Europe pour nous le présenter en live et revenir sur vos succès passés ?

Chris : Nous espérons que “Prentending 2 Run" va continuer à être bien accueilli et que nous profiterons de cet élan pour nous lancer dans une tournée en Europe. Je pense que Tiles pourrait être une belle première partie pour un groupe comme Spock’s Beard or Haken (nous avons été en première partie des deux aux États-Unis) - mais il est peu probable que nous ayons notre propre tournée. Peut-être que nos amis de Dream Theater pourront "nous emmener en ballade" à nouveau?

Neoprog : Je vous remercie de vos réponses, et très bientôt je l'espère.

Chris : Merci pour vos questions réfléchies - Je vous remercie pour votre intérêt et soutien à Tiles ! Nous espérons aussi voir nos fans français bientôt, nous croisons les doigts.

Rédigé par Neoprog le 16/06/2016

Lion Shepherd - EN
06/02/2017   Lion Shepherd - EN
Lion Shepherd
06/02/2017   Lion Shepherd
Deafening Opera Chez Paulette
17/01/2017   Deafening Opera Chez Paulette
Daniel Gildenlöw
06/12/2016   Daniel Gildenlöw
The Neal Morse Band
22/11/2016   The Neal Morse Band
The Neal Morse Band - US
22/11/2016   The Neal Morse Band - US
Wolve en tournée
08/11/2016   Wolve en tournée
Damkat
19/10/2016   Damkat
Association ArpègiA
21/09/2016   Association ArpègiA
Aisles
18/07/2016   Aisles
Aisles EN
18/07/2016   Aisles EN
Wactch Dogs
15/05/2016   Wactch Dogs
Tiles
16/06/2016   Tiles
Tiles US
16/06/2016   Tiles US
Cris Luna Chez Paulette
14/05/2016   Cris Luna Chez Paulette
Frost* EN
10/05/2016   Frost* EN
Frost*
10/05/2016   Frost*
Astral Sounds
10/02/2016   Astral Sounds
A lire aussi
Prochains concerts
Prochaines sorties