Neoprog.eu
Menu

Live report du 17/10/2015 - Leprous à Substage
Après The Loomings vendredi soir à Strasbourg, Leprous passait à Karlsruhe le samedi. Un week-end bien chargé donc, et très éclectique pour votre serviteur.

Ce que j’ignorais, c’est qu’en réalité trois groupes joueraient ce soir là: Rendezvous Point, Sphere et Leprous. Trois formations norvégiennes, faisant tournée commune en Europe.
Une bonne nouvelle, d’autant que je venais à peine de découvrir Rendezvous Point et leur premier album. Second bonus de cette soirée, la sécurité me laisse rentrer avec mon matériel photo, chose rare à Substage. Vous aurez donc quelques images.

Rendezvous Point

Le public est clairsemé quand Rendezvous Point monte sur scène. Grave erreur de négliger les groupes peu connus, ce sera le meilleur moment de la soirée. Leur album Solar Storm m’a bien emballé malgré quelques défauts de jeunesse. Sur scène c’est aussi bon. Le batteur, Baard Kolstad, qui jouera deux fois ce soir, s’installe sur la droite avec un kit différent de celui qu’il utilisera pour Leprous. Son jeu magnifique force le respect, j’en profite égoïstement puisqu’il est en face de moi, juste derrière Petter, le guitariste.

Rendezvous Point

La ravissante bassiste blonde, Gunn-Hilde Erstad, occupe bien la scène et le chanteur Geirmund Hansen met une belle énergie même si sa voix n’est pas toujours à la hauteur de mes espérances. Le son est équilibré pour une première partie, c’est assez rare pour qu’on le signale. Pas de rappel hélas, et j’en suis désolé. Voila un groupe que je reverrai avec plaisir.

Sphere

Sphere joue du métal pur et dur qui gueule de surcroît. Double pédale, basse au taquet, à part la guitare à led qui en jette dans le noir, franchement ça n’est pas ma tasse de thé. Il n’y a rien de mélodique là dedans, juste du bourrinage. Cela donne le temps à Baard Kolstad de prendre une douche avant de s’installer à nouveau derrière des fûts.

Sphere

Après une longue mise en place, Leprous arrive sur scène. Beaucoup de lumières, quatre écrans TV projetant les mêmes images en noir et blanc, une plate-forme pour la batterie en fond de scène, les claviers face au public, deux guitares et la basse, le show peut démarrer.

Leprous

Le groupe occupe bien l’espace, basse et guitares, et même parfois Einar Solberg se rejoignent devant la batterie, prenant de la hauteur et se noyant dans la fumée. Le son met en valeur la section rythmique, le chant et les claviers se retrouvent un peu perdus. Cela sonne bien sur les titres de The Congregation, nettement moins pour ceux de Coil. Einar manque cruellement de charisme et sa voix peine à reproduire ce qu’il enregistre en studio. Le coté mélodique cède trop de place au métal pour que je grimpe aux rideaux. Je m’attendais à autre chose, pourtant des amis m’avaient mis en garde plusieurs fois. Le public lui, maintenant assez nombreux - rien de comparable aux concerts d’Archive ou de Transatlantic cependant - reprend en choeur certains morceaux. Ils sont venus pour écouter Leprous, pas de doute.

Leprous

Je resterai sur la bonne note de Rendezvous Point, un groupe décidément prometteur, et je me satisferai d’avoir enfin vu Leprous en concert. Ça c’est fait.

Les photos :

Rendezvous Point
Sphere
Leprous

Rédigé par : Neoprog

Prochains concerts
Prochaines sorties