Live report du 15/12/2016 - Marillion au Radiant
Marillion - 11 décembre 2016 
Le Radiant Caluire (69) 
Photos par Laurent Wilb
 
Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais faire un petit historique de mon histoire avec Marillion. Je les ai connu en 1985 grâce à une chronique du magazine BEST et l’album Fugazi bientôt rejoints par Real to reel et Script for a jester’s Tear. C’était incontestablement mon groupe préféré à l’époque et j’ai énormément écouté ces albums. Le nombre de vinyles à écouter était aussi beaucoup plus restreint que maintenant il faut bien le dire. Il me faudra attendre ma vingtième année et la fin d’année 1987 pour voir le groupe en concert au Palais des sports de Gerland à Lyon en 1987, show qui me laissa une impression mitigée. J’ai continué à suivre le groupe et à acheter régulièrement les albums mais pour diverses raisons plus de concerts pendant une dizaine d’années. Puis ensuite nouvelle décennie avec de nombreux concerts essentiellement à Paris dont les concerts de Noël oragnisés par le fan club et facilités par la découverte de fans par internet dont plusieurs deviendront des amis. Ces concerts iront de bons à excellents. Puis à nouveau pour diverses raisons, plus de concerts depuis une dizaine d’années cette fois un peu lié aussi à un intérêt moindre pour le groupe. La sortie de F.E.A.R. et l’occasion d’y aller avec mon neveu lyonnais qui m’a souvent accompagné aux concerts du groupe m’ont fait sauter le pas de retourner voir Marillion au Radiant à Caluire en ce 11 décembre 2016 en me demandant un peu ce qui m’attendait après toutes ces années. Mon neveu m’a expliqué que  le choix de la salle était surement du au fait qu’elle est désormais gérée par l’ex gérant du transbordeur, salle où était souvent programmé Marillion.
Arrivés sur place un peu tardivement, il a été un peu difficile de trouver de la place pour se garer et nous entrons dans une salle comble juste au moment où John Wesley, habitué des premières parties de Marillion commence son set. Nous nous glissons le long des tribunes pour trouver une place. Nous nous fixons un peu à droite de la console. Il est à noter que les concerts à Lyon de Marillion n’ont pas toujours fait salle comble. Je me souviens notamment d’une date au transbordeur pour la tournée Anoraknophobia où la salle était assez clairsemée.
John Wesley est seul sur scène avec sa guitare. les autres instruments sont sur des bandes enregistrées ce qui toujours un peu dommage mais compréhensible surtout que son set sera assez court, une petite demi-heure. Il a joué quatre titres de son tout récent dernier album, A way you’ll never be et deux plus anciens, ‘Mary Will issu de Disconnected (2014) et ‘King of 17’ paru sur Shiver (2005)
Le public l’a appplaudit chaleureusement à la fin de chaque morceau et encore plus à la fin. Pour ma part, ses compositions ne me font pas sauter au plafond mais elles restent largement écoutables. John Wesley nous annonce que c’est le dernier concert de la tournée européenne, fait qui m’avait échappé.

marillion

Le fonds d’écran sur la scène représente les divers logos de l’histoire du groupe, ce qui me laisse penser que la set list sera assez éclectique et non centrée sur le dernier album. Il est 20 heures 30 lorsque la salle s’éteint. Une video apparaît sur l’écran alors que les musiciens prennent place pour ‘Invisible Man’. H apparaît sur l’écran et non sur scène pour chanter les premières paroles. Il profitera du passage suivant instrumental pour rejoindre la scène sous les applaudisements pour une interprétation habitée de ce titre culte du groupe. Les vidéos accompagneront la totalité du show et un vrai travail a été effectué au niveau de celles ci. Suivent ‘Power’ et ‘Sounds that can’t be made’ avant le premier titre du dernier Opus Living in Fear. H présente alors Steve Rothery qui lance les premières notes de ‘Sugar Mice’ que le chanteur interprétera de belle manière. Les vidéos projettent les différentes images du single sur l’écran. Il ne fait déjà plus de doutes que le groupe est en grande forme et que la soirée sera mémorable. C’est alors que H mentionne pour la première fois le nouvel album F.E.A.R. en présentant The New Kings, dénonçant l’argent qui menace nos démocraties. Le titre rend remarquablement sur scène avec encore une fois un superbe support vidéo.

marillion

Puis vient le tour de deux grands albums Brave et Afraid of Sunlight d’être représentés avec les deux premières parties de  ‘Goodbye to all that’ soit ‘Wave’ et ‘Mad’ pour le premier et le morceau titre et ‘King’ pour le second avec en vidéo grand nombre d’acteurs et de musiciens disparus pour la plupart.
Le set se termine par un autre grand épic des anglais, ‘Neverland’. Inutile de dire que la salle est en fusion pour le rappel.
Steve Rothery prend alors sa guitare acoustique pour lancer la seconde suite issue de F.E.A.R. ‘Eldorado’ avec là encore des superbes vidéos. Musicalement, je trouve qu’elle rend moins bien que ‘The new kings’ tout en restant d’un excellent niveau.
Le second rappel commence à nouveau avec la guitare acoustique de Steve Rothery pour le grand classique ‘Easter’. Pour la suite, la ville  a forcément du jouer puisque nous avons eu droit à quasiment toute la première face de Misplaced Childhood  avec son clin d’œil à Lyon. A ce moment du concert H semblait complétement détendu et déchainé, laissant le public chanter la moitié du temps et son interprétation était plus désinvolte que sur Sugar Mice. Ce qui n’empêcha évidemment  pas le groupe d’obtenir un triomphe mérité.
H a annoncé une date au Zenith de Paris  le 7 octobre 2017 en espérant que malgré la distance une partie du public présent ce soir puissent venir les voir dans la capitale l’an prochain.
Je ne regrette donc absolument ma venue sur Lyon pour ce qui constituera pour moi un des meilleurs, sinon le meilleur concert du groupe auxquels j’ai pu assister, tant au niveau de la prestation du groupe, que de la set list. De plus la qualité sonore était excellente.

marillion

Set list John Wesley :
By the light of the sun
To outrun the light
The king of 17
Epic
Mary Will
A way you’ll never be

Set list Marillion:
Invisible man
Power
The sounds that can’t be made
Living in fear
Sugar mice
The new kings
Wave
Mad
Afraid of sunlight
King
Neverland

1er rappel
Eldorado

2nd rappel
Easter
Kayleigh
Lavender
Blind curve
Heart of Lothian

Facebook de John Wesley : https://www.facebook.com/johnwesleyofficial/

Facebook de Marillion : https://fr-fr.facebook.com/MarillionOfficial
 

Rédigé par : JN

Esben and the Witch à La Laiterie
21/02/2017   Esben and the Witch à La Laiterie
Devin Townsend au Z7
14/02/2017   Devin Townsend au Z7
Blind Ego et Subsignal au Spirit of 66
24/01/2017   Blind Ego et Subsignal au Spirit of 66
Cris Luna au Mudd Club
03/01/2017   Cris Luna au Mudd Club
Marillion au Radiant
15/12/2016   Marillion au Radiant
Brieg Guerveno au Show Case à Pau
06/12/2016   Brieg Guerveno au Show Case à Pau
RPWL plays Pink Floyd
09/11/2016   RPWL plays Pink Floyd
The Gift
28/10/2016   The Gift
Progressive Promotion Festival - jour 2
22/10/2016   Progressive Promotion Festival - jour 2
Progresssive Promotion Festival - Jour 1
21/10/2016   Progresssive Promotion Festival - Jour 1
Le péage du rock
01/10/2016   Le péage du rock
Steven Wilson au ZMF
27/07/2016   Steven Wilson au ZMF
Be prog my friend - jour 2
02/07/2016   Be prog my friend - jour 2
Be prog my friend
01/07/2016   Be prog my friend
Prochains concerts
Prochaines sorties