Neoprog.eu
Menu

Live report du 26/09/2019 - iamthemorning et Riverside au Substage
C'est à l'arrache et en toute dernière minute que je me décide à tracer la route, direction le Substage à Karlsruhe pour aller voir pour la toute première fois iamthemorning, mais aussi Riverside. Je dois bien avouer que cette fois c'est le duo russe, en première partie, qui m'attire le plus dans ce concert.
Arrivé à bon port, la billetterie n'accepte pas les cartes bancaires. Bien sûr je n'ai pas de liquide, et comme de bien entendu il se mettre à dracher dru sur la bonne ville du repos de Charles. En chemisette, sous la pluie, je me mets à errer une demi-heure comme une âme en peine dans les rues, questionnant au hasard les personnes à la recherche du Saint GAB qui me permettra de me procurer le précieux sésame, à savoir un tampon sur le dessus de la main. Un concert de iamthemorning, ça se mérite, non ?

iamthemorning Substage
Photo Wolfgang Schmitt

Entré trempé mais heureux dans le Saint des Saints, ils sont quatre à entrer sur scène pour cette première partie: Marjana au chant, Gleb aux claviers, Evan Carson à la batterie, et un violoncelliste que j'aurais bien aimé citer ici mais dont je n'ai pu trouver le nom. Je suis déçu de ne pas voir de grand piano pour Gleb qui se contente d'un petit Nord Stage2, mais il faut bien dire que la scène est petite, et le quatuor se concentre au milieu de la scène, encadré par le matos encore recouvert de Riverside.

Marjana, qui ne sait plus dans quel pays elle chante ce soir, n'arrêtera pas de faire rire l'assistance, d'abord en se présentant, comme venant de Russie ('Which is rather sad') et tout au long du concert en parlant avec le sourire des sujets mortifères évoqués par les chansons de la setlist: mort, souffrance, maladies psychotiques, etc. Impayable.
La prestation de Marjana, pieds nus, est à la hauteur de ses albums, les doigts de Gleb courent et s'enchevêtrent sur le clavier, les percussions s'enflamment par moment, donnant un côté beaucoup plus rock, saillant et appuyé que sur les albums, le violoncelle donne quant à lui un côté velouté à la scène et à la musique. Tout le monde est concentré, à l'écoute, réservé, et prend manifestement beaucoup de plaisir, même si ces russes ne sont pas ce que l'on pourrait appeler des plus expansifs. Regards, sourires voilés et complicité avec une pudeur à fleur de peau. Petits yeux bleus perçants contrastant avec un visage carré et saillant, Gleb a juste un tout petit carnet posé sur son clavier (sûrement la set list), ses mains faisant aussi le show pendant que Marjana parle entre les morceaux.

iamthemorning Substage
Photo Wolfgang Schmitt

La belle surprise de cette première partie est de pouvoir découvrir sous un autre angle et d'autres sonorités les morceaux du duo, Gleb ayant complètement réarrangé les morceaux joués par rapport à la composition du groupe sur cette tournée. Et c'est plutôt très très plaisant. Les percussions ajoutent du peps au côté musique de chambre - Evan jouera du bodhran tout en subtilité sur quelques morceaux -, et par exemple les interventions de guitare électriques sont transposées au clavier, la virtuosité de Gleb faisant le reste. L'avant-dernier titre sera Lighthouse, Mariusz entrera sur scène sous les applaudissements pour chanter en chœur sur ce titre, annonçant de la meilleure façon qui soit la fin de cette première partie, une belle transition entre les deux groupes. Marjana demandera pour le dernier titre très calme - et bien sûr sans aucun effet - le silence du côté du bar où les discussions et les bruits de vaisselle vont bon train, et parasitent il faut bien le dire le côté intimiste de ce concert.

Setlist
Scotland
Chalk and Coal
Freak Show
Libretto Horror
Sleeping Beauty
Blue Sea
Salute
5/4
Lighthouse (with Mariusz Duda)
K.O.S.

Juste de temps d'avaler un hot dog, et un vent lugubre se met à souffler sur une plaine déserte et décharnée, alors que les corbeaux tournent au-dessus de nos têtes, cherchant leur rare et maigre pitance. L'ambiance de ce Waste7and Tour est annoncée pour cette avant-dernière date allemande des polonais. Je ne suis pas super fan du dernier album du groupe, peut-être en attendais-je trop, j'espère juste que le groupe ne basera pas sa setlist entièrement sur cet opus. Mon attente sera récompensée, Riverside mêlera agréablement dernier et anciens albums tout au long de ce concert, alternant titres métal et plus reposés: un petite moitié de Waste7and, le reste provenant de Anno Domini High Definition, Love, Fear and The Time Machine, Shrine of New Generation Slaves, Out Of Myself, Rapid Eye Movement et Second Life Syndrome.

Riverside Substage
Photo Wolfgang Schmitt

Une gerbe de roses rouges est déposée sur la scène au pied du micro de Mariusz, pas besoin de vous rappeler en mémoire de qui, elle sera à mon étonnement très rapidement enlevée par le staff qui effectue les derniers préparatifs. La fidèle petite autruche psychédélique décoiffée est plantée sur le clavier de Michal, plusieurs pieds de jeux de lumières permettent de quadriller la scène de l'intérieur, tout est prêt.

Riverside Substage
La mascotte de Michal (Photo Wolfgang Schmitt)

Accueillant le moment présent, cette soirée sera un bon moment vécu en compagnie des polonais. Entrant en scène, yeux un peu éteints, Mariusz semble fatigué, mais peut-être est-ce juste une impression de ma part. Comme un bon diesel qui se chauffe, il va monter en puissance tout au long de la soirée. Ce concert est pour moi l'occasion de découvrir Maciej Meller, compagnon de tournée du groupe à la guitare. Celui-ci se fendra de quelques solos un peu trop acides et au son un peu trop fort à mon goût par rapport à l'ensemble de la musique. Je suis devant sur le côté droit, juste en face de Michal, et celui-ci, comme à son habitude, prend son pied, s'éclate entre autres avec son thérémine et interagit au maximum avec les photographes et la foule.

Riverside Substage
Photo Wolfgang Schmitt

C'est aussi l'occasion pour Marius de parler des différentes audiences que le groupe rencontre en tournée. Il dit que son groupe est estampillé "prog", et ne semble pas être d’accord avec cette étiquette. Il parlera donc des 'vieux' qui adorent les premiers Genesis, qui restent debout bras croisés, réfléchissant à la musique qu'ils écoutent, en une attitude cérébrale et sans réaction ni interaction avec les artistes, même s'il respecte cette attitude et n'a pas de problème particulier avec cela. Le genre d'audience qui pour lui est bien confortable à la maison dans son canapé, avec une chaîne hi-fi dernier cri et un verre de vin à la main pour compagnon d'écoute. Cela lui vaut d'ailleurs quelques doigts d'honneur vinifiés sur les réseaux sociaux pour cette remarque. Bref, tout cela pour nous inciter et nous encourager à nous lâcher, chanter, danser, applaudir, bref interagir au maximum et conclure qu'écouter Riverside, c'est se faire plaisir, et encore et toujours rester jeune. Marius nous incitera d'ailleurs à chanter et répéter quelques motifs, ce qui fait assurément un bel effet dans la salle.
Pour le reste, il n'y a rien à dire de plus, ce fut un beau moment, à noter que le groupe a enchainé et fondu sans transition quelques titres, ce qui est aussi très agréable pour la fluidité du show.

Riverside Substage
Photo Riverside

Cela doit être la quatrième fois que je vois les polonais en live; Riverside est maintenant un groupe expérimenté, et on sent que la scène est un exercice rodé et maîtrisé, tout en gardant une petite touche spontanée qui ravit le public.
Vivre un concert de Riverside est toujours un très bon moment passé en compagnie du groupe, et cette soirée n’a pas dérogé à la règle.

Setlist
The Night Before
Acid Rain
Vale of Tears
Escalator Shrine (milieu)
Lament
Saturate Me (première partie)
Out Of Myself
Second Life Syndrome (première partie)
Left Out
Guardian Angel
Lost (Why Should I Be Frightened By a Hat?)
Egoist Hedonist (version écourtée)
Wasteland

Encore:
The Depth of Self-Delusion
02 Panic Room
River Down Be

Setlist: www.setlist.fm
Photos: Spiegelwelten Photography (Wolfgang Schmitt). https://www.facebook.com/spiegelweltenCOM

Rédigé par : Laurent

Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 14/11/2019 - Port Noir - Atabal - Biarritz
  • 14/11/2019 - The Ocean - Atabal - Biarritz
  • 14/11/2019 - Leprous - Atabal - Biarritz
  • 15/11/2019 - Haken - Salle Pleyel - Paris
Prochaines sorties