Neoprog.eu
Menu

Live report du 18/04/2020 - Ray Wilson - Un Tour
Ray Wilson - Un Tour

Ray Wilson fut un des premiers artistes, je crois, à proposer le 18 mars, dès le début du confinement, des vidéos quotidiennes enregistrées chez lui avec sa guitare, histoire d'alléger notre calvaire. Il jouait des reprises, des morceaux du dernier album de Genesis sur lequel il était le chanteur, Calling All Stations, et des titres de ses propres albums solos avec bien entendu, auparavant, la petite histoire qui va avec le morceau, car Ray Wilson est un incorrigible bavard. Des histoires de filles, d’amis et de soirées très arrosées, racontées avec beaucoup d’humour comme lors de ses concerts.

La dernière vidéo qu’il enregistra fut ‘Sarah’ le 8 avril dernier, nous promettant de donner un concert d’une heure prochainement avec des titres que nous pourrions lui demander par email.

Avec son Ziggy accroché au manche de la guitare, installé dans son canapé, chez lui en Pologne où il est confiné, Ray nous a concocté un live enregistré à l’avance car, après l’avoir vu en live Chez Paulette, je soupçonne Ray d’être un tantinet perfectionniste, ne laissant pas grand chose au hasard. Un live en différé et semi direct car il répondra aux commentaires en temps réel à partir de 20h ce soir là, lors de la première diffusion du concert.

La mort dans l’âme j’avais dû renoncer à son concert le 29 février dernier à Saint-Dié-des-Vosges, et même si cette fois cela ne se passerait pas dans les mêmes conditions, il était hors de question que je le manque encore. Pendant le set, il dédicacera les titres demandés par ses fans, avant de raconter une petite anecdote sur le morceau et prendre sa guitare pour le jouer.

Le concert débute devant un canapé vide. Le piano joue dans notre dos et Ray chante, un titre composé avec un pianiste et acteur polonais avec qui Wilson a travaillé quelques années. Ray nous rejoint, et après quelques mots sur le beau temps se lance dans ‘Biko’ de Peter Gabriel, regrettant que son petit frère Steven ne soit pas avec lui pour l’aider dans les aiguës.

Après plusieurs morceaux, reprises de deux Genesis (‘Super’s Ready’, ‘Carpet Crawlers’), quelques morceaux de son répertoire (‘Inside’, ‘Good Bye Baby Blue’, ‘The Actor’, ‘Sarah’), il salue le dévouement des infirmiers, médecins et personnel médical au front dans cette crise en leur dédiant le fabuleux ‘Heroes’ de David Bowie : “I’ll drink all the time”.

Ray Wilson - Un Tour

ll sort alors sa bouteille de Glenmorangie Sherry Cask qu’il gardait près de lui et se sert un verre pour boire à notre santé. Il parle enfin de son ami Paul, toujours confiné à bord du Ruby Princess en Australie, l’ami qui l’a poussé sous le feu des projecteurs, et sans qui il n’aurait sans doute jamais joué avec Stiltskin, Genesis et fait cette carrière solo. Il lui offre cette chanson de circonstance, dernier titre du concert, ‘Wish I Was At Home’.

Au moment où j’écris ces mots, plus de deux-mille-cinq-cents personnes ont vu le concert de Ray Wilson, j’espère que nombre d’entre elles auront fait une donation sur le site de l’artiste, de l’argent qui sera reversé aux musiciens et à l’équipe qui tourne habituellement avec lui.

“Thanks for joining me tonight, for my online concert. Thank you for buying tickets and donating. All money will go to my recently unemployed band and crew . Take care everyone. Ray”.

C’était évidemment trop court, alors j’espère que Ray reviendra tous les samedi avec une nouvelle heure de musique. Merci Ray !

Rédigé par : Jean-Christophe

Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
Prochaines sorties