Neoprog.eu
Menu

Stillness
External - Stillness
Titre : Stillness
Groupe : External
Sortie : 2020
Label : Inverse Records
Format : CD
Genre : Metal progressif

La chronique note de la chronique
Les évaluations Evaluations

Titres

  • Feet Don’t Fail
  • Against the Wind
  • Motion in Stillness
  • Hunting Butterflies
  • Inertia

Formation en 2014

Aleksi Haukkaluoma [chanteur,guitariste], Julius Lehtonen [batteur], Samuel Järvinen [bassiste], Roger Lundber [guitariste]

Stillness est un autre enfant de la pandémie, cinq morceaux composés au cours du printemps 2020 par quatre finlandais. Chant clair, metal soft, alternatif cinématique, l’EP est né du silence et de l’isolement. Il évoque la beauté des choses les plus simples, lorsque les gens redécouvrent les petits plaisirs de l’existence.

External

Quatre des titres présents dans Stillness ont été présentés sous forme de singles entre septembre et décembre 2020 avant d’être rassemblés sur cet EP avec le morceau ‘Motion in Stillness’.

Pour du metal, Stillness fait plutôt figure de post-rock, pop-prog avec un seul titre qui s'énerve un tant soit peu (‘Hunting Butterflies’). L’EP flirte avec le djent, le cinématique, l’électro et le post. Stillness, c’est une voix douce haut-perchée séduisante, de nombreuses plages musicales en suspension, et malgré des titres relativement brefs une construction à plusieurs niveaux parfaitement maîtrisée. Chaque morceau propose une introduction cinématique plus ou moins longue avant d’attaquer le premier couplet, de lancer un refrain accrocheur et de livrer une courte section instrumentale.

Dans ‘Feet Don’t Fall’, External écrit une musique fragile, presque naïve, au refrain vendeur et à la guitare pliniesque, avant de dévoiler son visage post-metal aux deux tiers du titre. ‘Against the Wind’ semble alors inviter à de l’art-rock cinématique jusqu’à l’arrivée du chant accompagné d’accords de piano très espacés. Mais après deux minutes, le refrain explose sur des riffs de guitares, une basse et une batterie, qui offrent un vif contraste avec le début de la pièce.



Le “nouveau” morceau, ‘Motion in Stillness’, est une épure contemplative qui bat au tempo d’un cœur, changeant de forme pour une pop instrumentale éthérée à la moitié du titre.

La plus agressive des cinq pièces débute de manière contemplative, mais après trente secondes, ‘Hunting Butterflies’ lance des riffs rageurs qui retombent pour laisser place au chant clair. Le son devient rapidement organique, bardé d’acier, bousculé par la basse et la batterie, déchiré de guitares, ce que l’on appelle dans notre jargon technique du metal. Puis External conclue avec ‘Inertia’, le titre le plus électro de Stillness, un peu moins de quatre minutes au piano, claviers, percussions électroniques et une basse aux notes longues.

J’ai tout d’abord été séduit par la voix d’Aleksi avant de découvrir les ambiances cinématiques de Julius et Samuel, le ukulele de Samuel, de tomber sous le charme de sa basse et d’entrer dans les guitares rageuses​ de Roger et d’Aleksi. Stillness est riche en couleurs, atmosphères et sonorités, entre metal, pop, art-rock et post-rock cinématique, une musique qualifiée par certains de metal hyper moderne et qui nous change agréablement du metal progressif actuel. A découvrir.


Rédigé par Jean-Christophe le 12/04/2021
Commentaires
Aucun commentaire