Neoprog.eu
Menu

March of Ghosts
Gazpacho - March of Ghosts
Titre : March of Ghosts
Groupe : Gazpacho
Sortie : 2012
Label : Kscope
Format : CD
Genre : Progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Hell Freezes Over I
  • Hell Freezes Over II
  • Black Lily
  • Gold Star
  • Hell Freezes Over III
  • Mary Celeste
  • What Did I Do
  • Golem
  • The Dumb
  • Hell Freezes Over IV

Formation en 1996

Jan-Henrik Ohme [chanteur], Thomas Alexander Andersen [clavier], Jone-Arne Vibbo [guitariste], Mikael Kramer [guitariste,violon], Kristian Torp [bassiste], Robert Risberget Johansen [batteur,percussions]

L'arrivée de cet album a bousculé toute ma programmation.

Je n'ai jamais caché que Gazpacho me laissait relativement indifférent, disons musicalement sympa mais sans plus.

Avec March Of Ghosts, je suis tout à coup moins sûr de mon jugement.

Dès les premières secondes il y a un petit quelque chose qui ma titillé.
Certes mes origines bretonnes n'y sont certainement pas pour rien, March Of Ghosts est fortement tinté d'influences irlandaises ou disons celtiques.
Il y a aussi l'arrivée d'instruments comme le violon, le violoncelle, la harpe et aussi de petites modulations dans le chant qui font la différence.

L'album reste du Gazpacho, à savoir un progressif très doux, qui avait une tendance au soporifique, mais ici non, non vraiment pas.
Malgré une lenteur relative, la finesse musicale, les arrangements subtils et cette douce influence celtique font de cet album une pure merveille.

Pas de doute, il s'agit là, pour moi, de leur meilleur album.
Pas un concept d'ailleurs, juste de petites histoires sur des personnages à l'étrange parcours.

L'album n'est pas encore pressé à l'heure où j'écris ces lignes, donc pas de livret, pas de livret, pas de textes hélas, car j'en suis certain, ces petites histoires valent l'effort de se pencher sur les paroles.

'Hell Freezes Over I' débute sur une mélodie genre harpe celtique assez répétitive avec des percussions sur lequel un chant lancinant se met en place.
Les claviers arrivent lentement, puis la basse et la guitare, une belle progression assez classique mais réussie. On arrive sur une très belle plage instrumentale dominée par le violon avant de finir par un brève partie chant et violon sublime.
Pour un début d'album, on est gâté.

La seconde partie du titre, 'Hell Freezes Over II' est plus classique, exit les influences celtisantes, assez pop, c'est le chant comme souvent chez Gazpacho qui fait beaucoup au titre.
Mais rapidement un son très irlandais revient sur le devant, sous forme d'un instrumental final.

'Black Lily' a des consonances Muse, une très belle chanson, chargée d'émotions, bien construite, j'adore tout simplement. En plus toujours en rappel, mais plus discrètement on finit sur cette mélodie celtique qui devient la signature de l'album.

Fondu enchaîné 'Gold Star' débute comme une ballade irlandaise du genre 'Johny Boy', bon ça ne dure pas trop en fait. Le titre joue sur plusieurs styles à la fois,
avec du celtique, du rock, des petites cloches et cuivres, un joli mélange bien orchestré.

'Hell Freezes Over III' est très lent, très Gazpacho, assez mélo, abondance de claviers, mais ça passe bien.

'Mary Celeste' fait sans doute référence à ce bateau retrouvé vide en 1872 en pleine mer. La encore la musique porte en elle des touches celtiques, mais aussi du violoncelle et du violon avec du piano, une belle mélodie touchante au milieu d'un titre assez Colplay qui se finit sur une danse celtique. Vraiment très bon.

L'album poursuit ses histoires avec 'What Did I Do ?', un morceau calme au refrain absolument fabuleux à plusieurs voix où les syllabes sont étirées.
Un petit enregistrement sonore, sans nul doute en relation avec l'histoire se ballade au milieu du titre, participant à l'atmosphère.
On finit encore sur ces petites notes au violon qui amène le titre suivant 'Golem'.

Des percussions africaines qui se détachent du reste de la musique, un chant lent et des petites notes aiguës à contre ton qui percent la surface de la musique constituent la première partie du titre.
Et ce n'est qu'un début. Le morceau regorge de trouvailles, de surprises, même les vingt dernières secondes sont étonnantes. Bluffant.

'The Dumb' suit, enchaîné, comme une continuation de 'Golem'. Le morceau met un peu de temps à décoller, assez Colplay encore une fois, plus classique aussi, un peu l'atmosphère de 'Happiness Is The Road' aussi. Plus convenu.

L'album s'achève sur la quatrième partie de 'Hell Freezes Over IV', reprise en arrière plan de la ritournelle celtique avec au premier plan un son plus agressif, magnifique conclusion pour cet album hors normes de Gazpacho.

Alors j'aime énormément les références celtiques, vous l'avez compris, mais j'aime aussi la richesse musicale de cet album, un véritable univers, varié et cohérent, pas de toute, c'est le meilleur album du groupe.

J'adore, foncez l'acheter dès qu'il sort.


Rédigé par Jean-Christophe le 10/01/2012
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°5 Magazine n°6
Prochains concerts
  • 12/12/2019 - Arstidir - La Laiterie - Strasbourg
  • 13/12/2019 - Ghost - Zénith - Strasbourg
  • 13/12/2019 - All Them Witches - Zénith - Strasbourg
  • 18/12/2019 - Ghost - Zénith - Nantes
Prochaines sorties