Neoprog.eu
Menu

New Metal From Old Boxes
Jason Rubenstein - New Metal From Old Boxes
Titre : New Metal From Old Boxes
Groupe : Jason Rubenstein
Sortie : 2014
Label : autoproduction
Format : CD
Genre : Progressif
Achat : ici
La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • The Contemplation Of The Cosmologer - instrumental
  • Calculation and Walkaway - instrumental
  • The Set Up - instrumental
  • The Blow Off - instrumental
  • Unspeakable Highways - instrumental
  • A Burden Of Secrets - instrumental
  • The Snowflake Defines The Weather - instrumental
  • Frankenstein On The Red Line - instrumental
  • The Steppes of Sighs Part 1 - instrumental
  • The Steppes of Sighs Part 2 - instrumental
  • New Metal From Old Boxes - instrumental
  • The Barbarian (Emerson, Lake and Palmer cover) - instrumental

Formation en 1995


New Metal From Old Boxes

Jason Rubenstein
San Francisco, Californie, 1995
Genre : métal progressif instrumental

Musiciens :
Jason Rubenstein : claviers, synthétiseurs, samples, ordinateurs, programmation, bruitages

Discographie :
Image, 1996
Cathedral, 1998
Tonecluster, 2000
Distant Early Warning, 2001
Collected Work 2001-2004, 2004
This Is Not A Love Letter, EP, 24 mars 2014
New Metal From Old Boxes, Tonecluster Music, 30 mai 2014

New Metal From Old Boxes est déjà le sixième véritable album de Jason Rubenstein, surtout connu pour être un compositeur et un producteur, notamment de musiques de films et de jingles (il a travaillé pour Google, écrit la musique du film Replicant ou les musiques de la série Lost).
Il revient là à ses premières amours progressives avec de lourdes influences prog (King Crimson, ELP) ou indus (Nine Inch Nails) mais aussi classiques. Que des claviers, des samples et des batteries programmées pour Rubenstein, qui montre une époustouflante maîtrise de l’ingénierie (ses batteries, avec l’Abbey Road Model Drummer, sont quasi humaines) et produit là une musique cinématique, obsédante et tout à la fois atmosphérique.
Et ça attaque fort avec "The Contemplation of the Cosmologer" et "Calculation and Walkaway" qui nous envoient tous deux un groove bien appuyé. Suit un "The Set up", où l’on croirait à un moment la guitare de Robert Fripp : bluffant !

Jason Rubbenstein

"The Blow Off" nous propose un riff enjoué ponctué de soli étranges dignes d’une série à suspense, avec un break à la cadence syncopée du meilleur effet, les claviers des années 80 accompagnant un piano rythmique soutenu.
Avec "Unspeakable Highways", Keith Emerson pointe le bout de son nez et Rubenstein lui rend un premier hommage appuyé et convaincant.
"A Burden of Secrets" remet du rythme et voit à nouveau un clavier frippien que l’on penserait joué par Allan Holdsworth lui-même ! Ca bourdonne et ça sautille comme dans une ruche métallique !
Sur "The Snowflakes Defines the Weather", Jason nous montre sa dextérité et sa vélocité. L’orgue Hammond s’intègre dans la palette sonore, les bruitages donnent un air d’aéroport à une transe hypnotique survitaminée par les cymbales.
"Frankenstein on the Red Line" développe le côté métal de la sarabande de Rubenstein. C’est pesant à souhait, trop trouveront certains…
Avec les deux parties de "The Steppes of Sighs", ce sont des basses dopées à l’overdrive qui donnent la pulsation au piano, l’orgue venant faire des rappels décalés à Keith Emerson. La seconde partie puise dans des influences classiques contemporaines et la belle mécanique s’emballe à nouveau avec des quasi-riffs de guitare et de surprenants soli.
Le morceau titre, "New Metal From Old Boxes" rassemble l’ensemble des ingrédients présentés au-dessus, bouclant la partie composition de manière obscure, mais tout aussi dynamique.
J’aime moins l’adaptation de l’adaptation du "Barbarian" de Bela Bartók par Emerson, Lake and Palmer, car Palmer et Lake manquent vraiment sur cette reprise. A croire au final que Rubenstein est bien meilleur dans la création et l’expérimentation solitaires…
Ceux qui voudraient se faire une idée plus précise pourront écouter l’album à l’aide du lien situé plus bas.
Si vous êtes curieux des possibilités créatives d’un petit génie avec ses drôles de machines, ce New Metal From Old Boxes est fait pour vous. Les amateurs de musique instrumentale à la dopamine seront également ravis. En plus, vous passerez un bon moment et vous rendrez compte que, à l’époque du tout recyclage et des nouvelles technologies, c’est bien dans les vieilles boîtes qu’on forge le nouveau métal !

Facebook : https://www.facebook.com/jason.rubenstein

Site : http://www.jasonrubenstein.com/

En écoute : http://music.jasonrubenstein.com/


Rédigé par Henri le 29/10/2014
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°8 Magazine n°7
Prochains concerts
Prochaines sorties
  • 16/04/2021 - Bend the Future
    Without Notice
  • 16/04/2021 - Sounds Of New Soma
    Trip
  • 16/04/2021 - Liquid Tension Experiment
    LTE3