Neoprog.eu
Menu

Pretending 2 Run
Tiles - Pretending 2 Run
Titre : Pretending 2 Run
Groupe : Tiles
Sortie : 2016
Label : Inside Out Music
Format : CD
Genre : Heavy progressif

La chronique note de la chronique
Aucune évaluation
Connectez-vous pour donner une évaluation

Titres

  • Pretending to Run
  • Shelter in Place
  • Stonewall
  • Voir Dire
  • Drops of Rain
  • Taken by Surprise
  • Refugium
  • Small Fire Burning
  • Midwinter
  • Weightless
  • Friend or Foe
  • Battle Weary
  • Meditatio
  • Other Arrangements
  • The Disappearing Floor
  • Fait Accompli
  • Pretending to Run
  • Uneasy Truce
  • Pretending to Run
  • The View from Here
  • Backsliding



Il n’est jamais trop tard pour découvrir un groupe, même si celui-ci joue depuis 22 ans. Je n’en avais jamais entendu parler auparavant et aujourd’hui je réalise avec effarement de tout ce que j’ai pu manquer. Par chance, Goldy possède leur discographie complète. Il faudra que je fasse un détour par chez lui prochainement pour lui voler ses disques. Tiles est un groupe de hard rock progressif américain des années 90 fort de sept albums studio, dont le premier, éponyme, sortait en 1994. Au détour d’une demande d’interview, je me suis penché sur leur dernier album, Pretending to Run et l’ai immédiatement commandé après une première écoute.

Huit années séparent ce dernier disque de Fly Paper, leur précédent album studio. Une longue absence pour ce quatuor talentueux qui concilie hard rock progressif et d’autres influences plus subtiles. Huit ans d’absence, mais comme pour se faire pardonner, Tiles revient avec un double album, un concept en vingt et un titres dont deux pièces de choix ‘Taken by Surprise’ et ‘Weightless’.

La force de ce concept est de lier entre eux, pendant près de cent minutes, des titres très dissemblables comme ce ‘Stonewall’, ce ‘Refugium’ ou encore ‘Other Arragement’. Le heavy prog côtoie les chants liturgiques (Refugium’), le jazz qui cède la place au prog de King Crimson (‘Voire Dire’), du Jethro Tull fatalement (‘Mindwinter’) où le psychédélique avec ‘Other Arragements’.

Tiles

La langue française imprègne les morceaux de Pretending To Run, une voix d’enfant qui revient fréquemment, les noms de quelques pièces ‘Voire Dire’ ou ‘Fait Accompli’. De quoi intriguer le public de notre hexagone. Un concept sur le sens que l’on donne à sa vie, sur un homme qui a perdu ses illusions et qui traverse son existence en essayant de retrouver la flamme. Il s’agit plus de textes autour de ce thème qu’une histoire avec un début et une fin. La voix de France Espitalier nous parle dans la langue de Molière : “Que ferai-je donc, où aller, où me tourner, vers qui me réfugier ?”, “L’essentiel est invisible pour les yeux, voire dire”, “Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes”, des citations tirées du Petit Prince de St Exupéy et que Chris relie à la quête de son personnage.

Outre le quatuor, une impressionnante liste d’invités figurent sur ce concept, notamment Mike Portnoy, Ian Anderson, Colin Edwin où Adam Holzman, lui donnant du coup une identité sonore très particulière d’un titre à l’autre. Pretending To Run possède un je ne sais quoi de vintage (‘Drop of Rains’) à cheval entre 60’s et 70’s, et dont les influences vont de Deep Purple aux Beatles en passant par Queen et Pink Floyd. Il n’est pas sans rappeler d’une certaine manière Lost In The New Real de Arjen Lucassen. L’étonnante variété musicale de ce concept, doublée d’une écriture subtile, relance sans cesse l’intérêt de la découverte, écoute après écoute. Il est des albums coup de coeur que l’on délaisse bien vite, Pretending To Run ne sera certainement pas de ceux-là, et vous y reviendrez avec plaisir régulièrement, croyez-moi.

Facebook : https://www.facebook.com/Tiles.Band

Vidéo :



Rédigé par Jean-Christophe le 18/05/2016
Commentaires
Aucun commentaire
Soutenez Neoprog

Le magazine papier
Magazine n°9 Magazine n°8
Prochains concerts
Prochaines sorties